[Direct] Voyage en musique au cœur de l'Histoire de l'Europe, avec Schubert, Haydn et Brahms au programme
Le 28 juin, France 2 et Stéphane Bern consacrent l'émission Secret d'histoire à la ville de Sarajevo. Au programme : le "Concert à Sarajevo" par l'Orchestre philarmonique de Vienne, un portrait de l'archiduc François-Ferdinand et une découverte des plus beaux palais autrichiens. 

Concert de l'orchestre Philharmonique de Vienne, diffusé en direct depuis Vijecnica, la bibliothèque municipale de Sarajevo, rénovée et inaugurée pour l’occasion, dans le cadre des commémorations de la Première Guerre Mondiale.

Placé sous la direction de Franz Welser-Möst, l’orchestre jouera un programme qui, en 90 minutes, raconte des pages de notre Histoire commune, de la fin du XVIIIème siècle aux premières années du XXème siècle.
 
Joseph Haydn : 2ème mouvement du quatuor opus 76 N° 3, L’Empereur.
En 1797 Haydn vient de composer l’hymne allemand « Dieu protège l'Empereur François ». La mélodie en est si belle, qu’il l’a choisi comme thème de ce mouvement de quatuor. C’est le paradoxe de cette musique sublime…
 
La Symphonie inachevée de Franz Schubert est l’une des plus populaires du compositeur autrichien. On la pense inachevée car elle ne comporte que 2 mouvements, au lieu de 4 habituellement. Composée en 1822 elle ne fut découverte qu’après sa mort.
 
Composée en 1914 par Alban Berg et dédiée à son professeur Arnold Schoenberg, Marsch, « En avant ! » est une monumentale page orchestrale en forme de chaos. Elle illustre parfaitement l’horreur et la violence terrifiante de ces 4 années de guerre.
 
Le Chant du destin de Johannes Brahms s’inspire du très beau poème de Friedrich Hölderlin. Souvent qualifié de « ballade chorale » et parfois appelé « petit Requiem », l’oeuvre évoque les contrastes entre les misères terrestres de l’humanité et la vie sereine de l’éternité céleste.
Le Choeur du Théâtre national de Sarajevo se joint à l’orchestre pour interpréter ce chef d’oeuvre de la musique romantique allemande.
 
Maurice Ravel compose sa Valse comme la « quintessence de la valse viennoise » en y intégrant la prémonition d’un terrible maelström. Le choix de l’une des oeuvres les plus géniales du compositeur français parait évident : on y entend la fin d’une époque et la naissance d’un monde nouveau.


Distribution

  • Date 28 juin 2014
  • Durée 1h 30min
  • Production France Télévisions, ZDF, et la BHRT (Télévision de Bosnie-Herzégovine)
  • Réalisation Hannes Rossacher
  • Chef d'orchestre Franz Welser-Möst
  • Orchestre Orcheste Philarmonique de Vienne
A lire aussi