"Le chant des rouleaux", un oratorio sur Auschwitz, chanté à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/12/2015 à 15H11
Le camp d'Auschwitz-Birkenau en 1983 (archives)

Le camp d'Auschwitz-Birkenau en 1983 (archives)

© Laski / SIPA

L'oratorio "Le chant des rouleaux", composé à partir de témoignages de déportés griffonnés sur des bouts de papier à Auschwitz, sera donné pour la première fois à Paris à l'église Saint-Etienne-du-Mont le 15 décembre, selon un communiqué.

Cet oratorio écrit entre 1994 et 1999 par le compositeur Pierre Cholley reprend des écrits de Zalman Gradowski, déporté à Auschwitz-Birkenau et membre du Sonderkommando, composé de juifs chargés de l'incinération des victimes.
              
Le témoignage de ce juif polonais assassiné en octobre 1944, écrit au péril de sa vie sur des bouts de papiers enroulés, a été déterré de dessous les fours crématoires et fait partie d'un recueil intitulé "Des voix dans la nuit", préfacé par Elie Wiesel.

Des textes écrits en déportation          

L'oeuvre de Pierre Cholley fait alterner la lecture du texte de Gradowski et des poèmes, mis en musique, écrits en déportation, dont le fameux "Dernier Poème" de Robert Desnos.
              
L'oeuvre sera interprétée par les 70 chanteurs du Choeur Elisabeth Brasseur et l'Ensemble orchestral d'Amiens sous la direction d'Antoine Sebillotte, avec les solistes Laurent Naouri (baryton-basse), Delphine Lambert (mezzo-soprano) et Patrick Braoudé (récitant).
              
L'oratorio a déjà fait entendre ces voix sorties du néant au public allemand (Berlin et Celle, près de Hanovre) et français (Poitiers, Metz et  Nancy), dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de la libération des camps de concentration.
              
La première parisienne sera suivie d'un concert le 17 décembre au Centre des arts d'Enghien.