La Chaise-Dieu : l'Ensemble Sequenza 9.3 fait chanter les mots des détenus

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/08/2015 à 16H05
L'Ensemble vocal Sequenza 9.3 a porté les mots des détenus de Clairvaux sur une composition signée Philippe Hersant

L'Ensemble vocal Sequenza 9.3 a porté les mots des détenus de Clairvaux sur une composition signée Philippe Hersant

© Guy Vivien

Le Festival de la Chaise-Dieu fait aussi la part belle aux œuvres contemporaines. Parmi elles, Métamorphoses de Philippe Hersant. Présentée le 24 août à la Collégiale de Saint-Paulien, cette création était interprétée par l’Ensemble vocal Sequenza 9.3. Son originalité : elle a été composée sur des textes écrits par des détenus de la Centrale de Clairvaux lors d’ateliers d’écriture.

Créé en 1998 par Catherine Simonpietri et toujours dirigé par cette musicienne passionnée et exigeante, L’Ensemble vocal Séquenza 9.3 s’est spécialisé dans l’interprétation d’œuvres du XXe siècle, ouvrant son répertoire aux compositeurs les plus inventifs par le biais de l’art vocal polyphonique.

C’est dans le cadre d’une soirée baptisée Métamorphoses que le public du Festival de la Chaise-Dieu a pu découvrir cet ensemble de 16 vocalistes et 1 violoncelle (Henri Demarquette).  Au programme des œuvres de J-S. Bach, John Downland, Arvo Pärt et enfin Philippe Hersant. Depuis plus de trois ans, ce compositeur français est en résidence à la maison centrale de Clairvaux pour mettre les textes des prisonniers en musique.

Reportage : G. Rivollier / C. Fallas / D. Salmon / A. Després

Briser la monotonie des longues peines par les mots

Ils s‘appellent Ali, Antonios, Djamel, Dumè, Hadi, Manu, Sébastien. Tous sont détenus à la Maison Centrale de Clairvaux située à Ville-sous-la-Ferté, dans l'Aube. Cette prison haute sécurité qui accueille les longues peines est établi sur le site de l’abbaye de Clairvaux depuis 1804. 
En 2007, après avoir dirigé le Chœur et la Maîtrise de Radio France, Anne-Marie Sallé décide de créer un atelier d’écriture pour les détenus et d’organiser des résidences d’artistes. Avec une idée : que des compositeurs mettent en musique les mots des prisonniers à l’occasion du festival "Ombres et lumières".

Enfermement et spiritualité

Ce festival a ieu à Clairvaux chaque année depuis 2009 durant le 4e weekend de septembre (cette année, du 25 au 27 septembre). Chaque édition est centrée sur un thème. En 2013, celui de la métamorphose avait été choisi, guidant les ateliers d’écriture et les mots des détenus. Un thème fort qui a donné naissance à des écrits d’une simplicité poignante et belle à l’image du texte de Sébastien :
  
"A la lueur de l’été, privé de liberté,  je ne peux que rêver, enchainer pour l’éternité, à la métamorphose des saisons. L’automne me met en sommeil, l’hiver, le froid me réchauffe et j’attends le printemps pour revivre un moment. Le temps passe et se ressent. Le marchand de sable est passé et j’ai rêvé de liberté. D’une porte qui s’ouvre, de moi qui suis un autre, d’un retour à la vie."

Portraits musicaux

Le compositeur Philippe Hersant a assisté aux ateliers d'écriture. De ces textes et de ces rencontres avec chaucun des détenus, il a tiré ce qu'il nomme des "portraits musicaux" dans lequels il a essayé de traduire dit-il "autant l'homme que le poème".

En Novembre 2013, France Culture a diffusé autour de ce sujet un documentaire signé d'Elise Gruau, Véronica Collalti et Anna Szmuc, "Clairvaux, la voix des longues peines - Métamorphose".

Et retrouvez tous les concerts et toute l'actualité du Festival de la Chaise-Dieu sur le site de France 3 Auvergne