L'Orchestre de Radio France joue devant une salle vide à la Philharmonie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2015 à 20H10
L'Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung.

L'Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Myung-Whun Chung.

© Loïc Venance / AFP

L'orchestre philharmonique de Radio France et son chef Myung-Whun Chung ont décidé de jouer en habit, vendredi soir, devant la salle vide de la Philharmonie de Paris. Ils protestent ainsi contre l'annulation de leur concert par la direction de Radio France. Jeudi, c'est l'Orchestre national de Radio France qui avait bravé la décision d'annulation.

Dans une lettre, l'Orchestre Philharmonique de Radio France explique vouloir "présenter le concert de vendredi à la Philharmonie "dans le souci de respecter son public et le lieu qui les accueille. L'actualité nous livre les dérives de l'ignorance, dans une brutalité et une intolérance grandissantes. Nos dirigeants doivent prendre conscience de la nécessité de protéger, communiquer le savoir, la culture, qui en sont les remparts", ajoute le texte.

Les portes de la Philharmonie seront fermées au public et un remboursement lui sera proposé, a-t-on indiqué à la Philharmonie.

Jeudi, c'est l'Orchestre national qui avait bravé l'annulation

Jeudi soir, l'autre orchestre de la radio publique, l'Orchestre national de Radio France, avait déjà bravé l'annulation de son concert en jouant dans le hall de la Maison de la radio, où le public n'avait pas été autorisé à entrer.

"Plus qu'une représentation, c'est une expression, un cri de colère lancé par la musique, pour la musique", indique l'orchestre dans un communiqué vendredi, sous le titre "Le concert interdit".

Pourquoi la direction a-telle annulé deux concerts ?

La direction de Radio France a décidé d'annuler les concerts de ses deux orchestres jeudi et vendredi. Elle argue que le mouvement de grève empêche la mise en place des dispositifs de billetterie et de sécurité, et dit avoir craint que les concerts ne se fassent pas.

Ces annulations avaient provoqué "la stupeur" des musiciens.

Les orchestres réfutent les arguments de la direction

"La veille, les musiciens avaient pourtant informé celle-ci de leur présence et de leur volonté de jouer, tout en étant solidaire du mouvement social au sein de Radio France", selon Jean-Pierre Odasso, représentant permanent du Philharmonique.

"La logistique en était également assurée", affirme le communiqué de l'orchestre. "Il n'y avait donc aucune raison d'annuler ce concert qui était complet (2.400 places) depuis un an."