Originaire de Sibérie, Vadim Repin est le digne héritier de l’école russe de violon, qui a opéré au XXe siècle la synthèse des diverses écoles européennes.

Son jeu rappelle à s’y méprendre celui d’un de ses aînés, David Oïstrakh, que la plupart des violonistes reconnaissent aujourd’hui comme leur maître. C’est d’ailleurs David Oïstrakh qui a inspiré à Dmitri Chostakovitch ses deux concertos. Le grand violoniste dira du premier que la partie soliste relevait du rôle shakespearien… Composées respectivement en 1957 et 1961, c’est-à-dire après la mort de Staline et alors que la déstalinisation bat son plein, les Onzième et Douzième Symphonies sont pour Chostakovitch l’occasion de retracer l’épopée révolutionnaire du peuple soviétique. Sous-titrée « L’Année 1905 », la Onzième évoque la révolte de 1905 — qui fait figure aujourd’hui de répétition générale pour la révolution de 1917, laquelle sera donc plus tard l’objet de la Douzième.

En collaboration avec la Salle Pleyel.


Distribution

  • Date 18 février 2014
  • Durée 2h 29min
  • Production Telmondis
  • Chef d'orchestre Valery Gergiev
  • Orchestre Orchestre du Théâtre Mariinsky
  • Violon Vadim Repin