Laurence Equilbey dirige Insula Orchestra dans la Symphonie concertante pour violon et alto de Mozart, à la Philharmonie

Le projet artistique d'Insula orchestra est construit autour d'un répertoire allant principalement du classicisme au romantisme. Audace et innovation sont au programme de ce concert "Symphonies d'un monde nouveau", avec des œuvres qui ont fait évoluer la musique vers de nouvelles perspectives.

La Symphonie concertante pour violon et alto : Mozart invente la musique classique
En 1779, en pleine époque baroque, Mozart (1756-1791) compose sa "Symphonie concertante", composition très en vogue à Paris à cette époque. D'un genre nouveau, entre la symphonie et le concerto, elle offre à l’alto, jusqu'alors considéré comme secondaire, un rôle de premier plan. Laurence Equilbey a confié ce rôle à Antoine Tamestit, qui forme ici un duo avec Giuliano Carmignola.

À propos de Laurence Equilbey et Insula orchestra 
Rare femme à la tête d'un orchestre, Laurence Equilbey accède à la notoriété dans les années 1990 avec le chœur accentus, qu'elle dirige pendant vingt ans. Avec cet ensemble de 32 chanteurs, la musicienne réinvente l’interprétation du répertoire vocal. En 2012, elle se lance dans un noueau projet, Insula Orchstra (voir ici l’interview de Laurence Equilbey réalisée par Culturebox en 2012). L'idée ? Explorer une partie des compositions germaniques, celles de la "Goethe Generation", autrement dit celles écrites entre 1750 et 1830 (de la mort de Bach à celle de Schubert). La particularité de cette formation est de donner leur chance à de jeunes musiciens, qui ont le privilège de jouer sur des instruments d'époque. 


La chef d'orchestre Laurence Equilbey présente son projet Insula orchestra, dans une interview réalisée par Insula Orchestra : 

 

Retrouvez la chef d’orchestre Laurence Equilbey dans l’émission Télématin du 05 février 2015, avec Henry-Jean Servat  :



"Symphonies d'un monde nouveau" est une coproduction de la Philharmonie de Paris et Insula orchestra

Programme (partie 1) :
Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
Symphonie concertante en mi bémol majeur

Voir le reste du concert :

Solistes 

Antoine Tamestit, alto
Giuliano Carmignola, violon

Insula orchestra

Violon solo
Stéphanie PAULET
Violon I
Aude CAULÉ,  Roldan BERNABÉ, Maximilienne CARAVASILLIS, David CHIVERS, Ilaria CUSANO, Pascal HOTELLIER, Byron WALLIS
Violon II
Charles-Etienne MARCHAND, Catherine AMBACH, Adrien CARRÉ,
François COSTA, Bénédicte PERNET, Giorgia SIMBULA, Enrico TEDDE
Altos I
Brigitte CLÉMENT, Lika LALOUM, Luigi MOCCIA
Altos II
Diane CHMELA, Daria FADEEVA, Jullien LO PINTO
Violoncelles
Emmanuel JACQUES, Nils de DINECHIN, Claire GRATTON, Julien HAINSWORTH
Contrebasses
Axel BOUCHAUX, Marion MALLEVAES, Charlotte TESTU
Flûtes
Alexis KOSSENKO, Morgane EOUZAN
Hautbois
Benoît LAURENT, Jean-Marc PHILIPPE
Clarinettes
François GILLARDOT, Pascal PARIAUD        
Bassons
Philippe MIQUEU, Evolène KIENER
Cors
Rafael VOSSELER, Christiane VOSSELER, Miriam ZIMMERMAN, Gilbert CAMI FARRAS
Trompettes
Serge TIZAC, Jean-Baptiste LAPIERRE
Timbales
Koen PLAETINCK

Distribution

  • Date 23 mars 2015
  • Durée 35min
  • Production Camera Lucida
  • Chef d'orchestre Laurence Equilbey
  • Orchestre Insula orchestra
  • Ainsi que Giuliano Carmignola (violon), Antoine Tamestit (alto)
A lire aussi