Feuilleton Camerone : une symphonie poétique à la gloire de la Légion étrangère

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/06/2013 à 09H27
Scène de la bataille de Camerone

Scène de la bataille de Camerone

© DR

Souvenez-vous des gigantesques reconstitutions de batailles au Puy Du Fou. Figurez-vous que la musique, par sa puissance d'évocation, peut aussi rendre hommage aux braves morts pour la gloire de la nation. Créer une symphonie poétique moderne sur la bataille napoléonienne de Camerone au Mexique, Rodolphe Pierrepont n'en a pas seulement rêvé, il l'a fait. Verdict le 28 juin au Zénith d'Amiens.

Pendant 3 mois, des équipes de France 3 ont suivi cette grande aventure créatrice qui retrace, 150 ans plus tard, les grandes étapes de la bataille de Camerone, petit village où 62 légionnaires de Napoléon III résistèrent pendant 11 heures à l'assaut de 2000 soldats mexicains. 

Acte I : Rencontre avec Rodolphe Pierrepont dans l'Oise

Le responsable de ce colossal projet, ex-directeur des "Petits Chanteurs à la croix de bois", voulait rendre hommage à cet acte de bravoure héroïque digne de  Fort Alamo, magnifié par le travail acharné de 500 musiciens et chanteurs. Avec plus de 35 minutes de musique et 42 instruments différents, Rodolphe Pierrepont veut clairement conquérir le spectateur en le transportant au coeur de "Camerone", bataille la plus emblématique de la Légion étrangère.

Reportage de A. Wust, F. Elhorga, O. De Nesle, N. Duchet


Acte  II : 150 ans après, la bataille est gravée dans les coeurs

Pour les hommes de la Légion étrangère, le 30 avril 1863, jour de la bataille de Camerone, c'est comme si c'était hier. Pour commémorer cet acte de bravoure héroïque, les képis blancs ont organisé un défilé devant les membres de Musique en Utopia, l'association picarde responsable du projet "Camerone". Plus de 7000 personnes ont assisté à l'évènement à Aubagne pour célébrer le courage et l'abnégation des hommes tombés au champ d'honneur. Dans un mois, 60 "légionnaires de la musique" seront placés au centre de la scène, encerclés, assiégés par les choristes et musiciens autochtones ...

Reportage de A. Wust, B. Henrion, L. Gaimard, N. Duchet


Acte III : Le chant du choeur

A un mois du concert, tout le monde s'active. Pour la chorale amiénoise "En plein choeur", plus habituée à la chanson française, donner vie à  "Camerone" et ses airs militaires est un véritable challenge. Le spectacle, qui devait à l'origine être donné en plein air, a fait le pari de remplir les quelques 4500 places du Zénith d'Amiens. Les 300 choristes issus de diverses chorales picardes se sont retrouvés pour répéter ensemble, ravissant l'oreille du compositeur qui entendait son oeuvre résonner pour la première fois ...

Reportage de A. Wust, E. Moncho, L. Gaimard, N. Duchet


Acte IV : Quand l'harmonie pointe le bout de son nez

Mi-juin, dernière répétition dans le gymnase du Lycée de la Providence d'Amiens. Pour la trentaine de chorales participant à l'aventure, accorder ses violons n'était pas chose aisée. Pas facile non plus pour certains de gommer leur accent picard ... Mais en trois semaines de travail acharné, chacun a pu prendre ses marques et donner le meilleur de lui-même pour apporter sa pierre à l'édifice. "Camerone", symphonie humaine, prend corps. Les 450 choristes et musiciens ont hâte d'acceuillir les chanteurs de la Légion étrangère ...

Reportage de A. Wust, B. Henrion, L. Gaimard, N. Duchet


Acte V : La grande rencontre avec les choristes

L'heure de la répétition générale, et le dernier épisode de cette série... Les 65 musiciens légionnaires rencontrent rencontrent enfin les 450 artistes avec lesquels ils vont se produire...

Reportage de A. Wust, E. Moncho, L. Gaimard, N. Duchet