Du 15 au 18 juillet, découvrez chaque soir à 21h30 un concert de baroque dirigé par Jordi Savall en direct de Fontfroide
Vos impressions, réactions mais aussi vos photos ou témoignages... N'hésitez pas à nous rejoindre dans les commentaires ci-dessous !

En 2013, le festival Musique et Histoire de Fontfroide commémore le millénaire de la fondation du célèbre Royaume de Grenade. Des musiciens invités de divers pays d’Orient nous permettent de voyager à travers l'histoire de ces 5 siècles fascinants.

Des textes d’Ibn Zamrak et d’Ibn Battuta, avec des musiques et chants arabo-andalous, berbères, juifs, chrétiens, mozarabes, des romances castillans, des pièces et des villancicos accompagnés des instruments d'époque; ney,kanun,oud, santur, morisca, rebec, vihuelas de arco, gaitas, flûtes, chalémies, saqueboutes et percussions... illustrent cette riche période de splendeur et de rayonnement de la plus célèbre des villes de l’Espagne musulmane, faisant de la capitale d’Al-Andalus, un mythe qui demeure encore aujourd’hui, grâce à son incomparable Alhambra et à toute la beauté de ces musiques de la mémoire.


La ville de Grenade commémore durant l’année 2013 le millénaire de la fondation du célèbre Royaume de Grenade, une entité politique et culturelle d’Al-Andalus qui allait perdurer jusqu’à la conquête castillane par les Rois Catholiques en 1492. De 711 à 732 l'Espagne est le cadre d'une conquête musulmane rapide et persistante, donnant naissance à un espace versatile et mouvant qui sera connu sous le nom d'Al-Andalus. Précédée par la suprématie de Cordoue, la ville de Grenade prend toute son importance à partir de 1013 dans l'Al-Andalus et sera la dernière des régions contrôlées par la civilisation islamique à demeurer sur la Péninsule ibérique. Avec la Fitna, décomposition du califat de Cordoue, divers royaumes musulmans apparurent et parmi ces taifas, c'est le royaume de Grenade qui rapidement devint l'un des plus riches et des plus fastueux.

Durant cette période, Grenade fut le cadre de vie commun pour des civilisations, des cultures et des religions d’une prospérité extraordinaire, telle que nous le démontrent
les artistes qui jadis y travaillèrent, les poètes qui en chantèrent les mérites, les savants qui y étudièrent et y enseignèrent ainsi que les voyageurs qui y firent escale. Les vicissitudes historiques des rois de la dynastie ziride, celles de l'époque berbère puis celles des envahisseurs almoravides et almohades, celles des rois nasrides et des chevaliers castillans – qui peu à peu réduisirent le domaine de Grenade jusqu’à sa conquête définitive – , occupent une période de plus de cinq siècles. Durant une longue apogée, la ville de Grenade devint, en particulier grâce au palais de l’Alhambra , à ses vergers et ses jardins, un phare de beauté qui irradia à travers tout Al-Andalus, faisant de celui-ci un mythe qui demeure encore aujourd’hui. Les trois religions du Livre y cohabitèrent avec plus ou moins d'harmonie mais un certain respect pour les droits des minorités (comme on les appellerait aujourd'hui) y fut toujours en vigueur, même si des conversions importantes ont pu s'y produire. Certaines périodes connurent des
conceptions différentes, des attitudes religieuses plus ou moins sévères et rigoureuses ou au contraire plus libérales et tolérantes. Mais la dhimma (protection) des chrétiens comme des juifs s'y appliquait, respectant personnes et biens même si un certain contrôle pouvait s'y exercer et que de lourds impôts pouvaient leur être demandés pour cette liberté. C'est ainsi qu'une culture originale se constitua dans ce territoire où la tolérance restait de mise tandis qu'en même temps, des influences réciproques se faisaient jour, enrichissant les cultures de tous et de chacun. Mais très vite, des régions du nord de l'Espagne arrivent des chevaliers chrétiens qui, siècle après siècle et à travers diverses péripéties (alliances, ruptures d'alliances, sièges, incursions militaires et autres…) achèveront la reprise de l'ensemble du territoire. Avec le siège de Grenade puis sa chute en 1492, intervient la fin de cette longue période de sept siècles où l'Espagne était principalement musulmane. Cette date coïncide avec la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb et c’est Séville qui prenant une importance accrue deviendra la ville commerçant avec le Nouveau Monde. D’autres conséquences ne tarderont pas à surgir, comme les expulsions des juifs, cette même année ou celle des mauresques, leurs conversions forcées, puis leur dissémination à travers tout le territoire et finalement leur expulsion proprement dite.

C'est cette longue période historique que Jordi Savall avec ses ensembles Hespèrion XXI et La Capella Reial de Catalunya nous racontent. Ce programme offre une
sélection de textes et de musiques qui illustrent cette période de splendeur puis de décadence de la plus célèbre des villes de l’Espagne musulmane. Des musiques juives, berbères, arabo-andalouses, des chants et des romances castillans, des pièces mozarabes et des villancicos ainsi que des textes d’Ibn Zamrak et d’Ibn Battuta se répondent lors de ce concert, reconstruisant par la musique et les témoignages l’histoire de Grenade, cette ville qu’As-Suquundi appelait au XIIIe siècle “La Damas de l’Europe, réjouissance des yeux, élévation des âmes”. On peut dire que le prestige culturel du royaume de Grenade a traversé l'espace et le temps puisqu'un millénaire plus tard, il est encore célébré sur place comme dans les esprits du monde entier. On ne peut ajouter grand chose si ce n’est, comme le disait le célèbre écrivain de Grenade Ibn Yuzair : “Il ne sert à rien de se prodiguer en paroles sur une ville si fameuse”. Voici donc le moment d’écouter et de jouir de ces musiques.

d'après Manuel Forcano

Distribution

  • Date 15 juillet 2013
  • Durée 2h
  • Production Karl More Productions
  • Réalisation Benjamin Bleton
  • Chef d'orchestre Jordi Savall
  • Ensembles Hesperion XXI, solistes de la Capella Reial de Catalunya & Musiciens invités
  • Acteurs (+rôles) Amel Brahim Djelloul  (chant), Lior Elmaleh (chant) Hespèrion XXI, La Capella de Catalunya & musiciens invités : Hakan Gungor .  (kanun), Yurdal Tockan (oud), Moslem Rahal (ney), Manuel Forcano (récitant), Jordi Savall (viole & direction)