Festival de Laon : Ravel, Berlioz, Liszt à la rencontre de tous les publics

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/09/2014 à 12H19
Maurice Ravel au piano en 1924

Maurice Ravel au piano en 1924

© Gianni Dagli Orti / The art archive / The picture desk

Un répertoire ambitieux, pour emmener le public à la découverte de différents compositeurs, c'est l'envie du festival de Laon. Cette année encore, les organisateurs ont deux objectifs, ils célèbrent le centenaire de la première guerre mondiale à travers un hommage à Maurice Ravel, et invitent le jeune public à découvrir les oeuvres classiques.

Reportage : J.P. Delance / A. Barrège / C.Pasquier / D. Choisy
Jacques Mercier, directeur de l'Orchestre national de Lorraine, a mis Maurice Ravel à l'honneur. Le chef d'orchestre, formé par l'unique élève du célèbre compositeur français, Manuel Rosenthal, est un inconditionnel du répertoire ravellien. Le musicien patriote, réformé pour raisons de santé, a tout fait pour aider les soldats sur le front, pour participer à l'effort.Il devient chauffeur de camion, puis ambulancier. Les combats, les tranchées, la mort, ont influencé certaines de ses oeuvres, comme "Frontispice" pour deux pianos à 5 mains.

Susciter l'intérêt des plus jeunes

Au total, 10 concerts sont proposés jusqu'au 28 novembre 2014. Pour le jeune public, un programme spécial a été préparé, les musiciens s'invitent dans les écoles, au conservatoire, ou encore dans des quartiers comme celui de Montreuil. Les organisateurs souhaitent une proximité avec les oeuvres, avec les orchestres pour inciter au dialogue et à la découverte, ils ont aussi instauré la gratuité des concerts pour les moins de 18 ans.

1er octobre 2014:
Cathérdale de Laon : Franz Liszt, Luigi Nono
Avec l'Orchestre Philarmonique de Radio France
Renseignements/ Réservations au 03 23 20 87 50