Fabrice Di Falco, le "Farinelli créole" qui mélange les genres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2014 à 17H30
Le sopraniste Fabrice Di Falco sur la scène du théâtre de Chartres (Eure-et-Loir) le 4 octobre 2014

Le sopraniste Fabrice Di Falco sur la scène du théâtre de Chartres (Eure-et-Loir) le 4 octobre 2014

© Culturebox / Capture d'écran

Peu connu du grand public, mais pas de la critique, le sopraniste italo-martiniquais Fabrice Di Falco a enchanté les spectateurs du festival "Journées Lyriques de Chartres et d’Eure-et-Loir" avec un spectacle étonnant où il convoque sur scène Farinelli et Mickael Jackson, et mixe sans complexe le baroque et la pop.

Reportage : K.Pujar, D.Le Pape, L.Vaury

A son image, Fabrice Di Falco pratique le métissage musical. Le sopraniste (homme avec une tessiture de femme comme il se définit) refuse de se cantonner au seul répertoire des castrats. Au contraire, il mélange les genres, le baroque et le jazz, le classique et la pop, mais aussi la musique antillaise et fait se croiser sur scène la première popstar de l’Histoire selon lui, le castrat Farinelli, et le Roi de la Pop, Mickael Jackson. Sans oublier de rendre hommage à la pop baroque de l’Allemand Klaus Nomi.
 
Mélange de musiques, de voix, mais aussi de mouvements avec sur scène à ses cotés, en plus des trois instrumentistes qui composent le Di Falco Quartet, trois danseurs alliant jazz, danse contemporaine et hip-hop.
 

Le spectacle "Hommages, de Farinelli au Roi de la Pop" du Di Falco Quartet sera de retour sur la scène du Théâtre du Gymnase  à Paris le 27 octobre 2014
 

DFalco © DR

Et pour le plaisir vous pouvez voir ou revoir ce reportage de France 3 tourné fin 2012 :