Décès de Jean Batigne, le fondateur des Percussions de Strasbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/12/2015 à 19H36
Les Percussions de Strasbourg

Les Percussions de Strasbourg

© capture vidéo / archives F3

Jean Batigne, fondateur des Percussions de Strasbourg, formation qu'il avait dirigée pendant plus de 20 ans, est mort mercredi à l'âge de 82 ans, a-t-on appris jeudi auprès du groupe de percussions.

Ami de Pierre Boulez, le musicien est décédé dans la commune de Lansargues  (Languedoc-Roussillon), a indiqué Séverine Cappiello, administratice des Percussions de Strasbourg, confirmant une information des Dernières nouvelles d'Alsace.
              
Jean Batigne avait fondé les Percussions de Strasbourg en 1961 avec cinq autres percussionnistes issus de l'Orchestre municipal de Strasbourg et de l'Orchestre de l'ORTF.
              
Le musicien avait dirigé l'ensemble jusqu'en 1982, participant à la création d'une centaine d'oeuvres parmi lesquelles "Persephassa" et "La Pléiade" de Xénakis, et "Erewhon" de Hugues Dufourt.
              
Avec son groupe de percussionnistes, Jean Batigne avait contribué à la  création d'un "répertoire pionnier de la percussion mondiale", a souligné Séverine Cappiello.
Jean Batigne et les percussions de Strasbourg

La percussion comme musique de chambre   

A leurs débuts, les Percussions de Strasbourg, qui à l'origine se faisaient appeler "le Groupe" ou "Groupe instrumental à percussions", avaient fait appel à des compositeurs pour écrire des oeuvres originales.
              
Au fil des décennies, Jean Batigne avait oeuvré à faire "reconnaître la percussion comme musique de chambre" et fait de son groupe de percussionnistes une référence de renommée internationale.
              
"Un répertoire était nécessaire pour le Groupe (Percussions de Strasbourg, NDLR) mais le Groupe s'est fait connaître et il a rendu le répertoire nécessaire", a dit Pierre Boulez à propos des Percussions de Strasbourg, cité par les Percussions.
              
Né en 1933, d'une mère chanteuse d'opéra et d'un père technicien selon les DNA, Jean Batigne avait été formé comme élève à partir de 1947 au Conservatoire national de Paris où il avait décroché un premier prix de solfège.

Jean Batigne avait formé plusieurs générations de musiciens à Strasbourg              

Félix Passerone, son professeur à Paris, lui avait passé le flambeau, convaincu des capacités du jeune timbalier à "faire bouger les choses" dans le monde de la musique.
              
En 1952, Jean Batigne avait intégré l'orchestre municipal de Strasbourg comme timbalier soliste. Il avait exercé comme professeur au conservatoire de Strasbourg, participant à la création d'une classe de percussions où il avait formé plusieurs générations de musiciens.
              
Doté d'une personnalité charismatique, intelligent et visionnaire, Jean Batigne "savait où devait aller la musique", a rappelé le compositeur Hugues Dufourt.
              
En plus de 50 ans d'existence, les Percussions de Strasbourg ont donné plus  de 1.600 concerts dans 70 pays avec un répertoire de plus de 350 oeuvres, la  plupart originales.
              
Les obsèques de Jean Batigne auront lieu lundi à Lansargues.