De "Star Wars" à "Carmen" : la folle nuit de l'Ensemble Matheus à l'Olympia

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/05/2016 à 18H28
L'Ensemble Matheus sur la scène de l'Olympia 

L'Ensemble Matheus sur la scène de l'Olympia 

© France 3 Pays de la Loire

Comme ils l'avaient fait en 2013 et 2014 à Brest, leur ville d'origine, les musiciens de l'Ensemble Matheus ont renouvelé l'aventure de leur "folle nuit" à l'Olympia, le 29 avril. Durant 7 heures d'affilée, l'orchestre a interprété Vivaldi, Rossini et Beethoven , mais aussi des tubes d'Abba ou Daft Punk et des musiques de films comme "Star Wars". Un marathon musical hors du commun !

Reportage : Eric Pinault, Bruno Van Wassenhove et Erwan Brouillard 

Jouer sérieusement, en respectant les grands compositeurs, mais sans jamais se prendre au sérieux. C'est le credo de Jean-Christophe Spinosi, violoniste et chef d'orchestre, qui a créé l'Ensemble Matheus il y a maintenant 25 ans. Grâce à sa démarche artistique audacieuse et son ambition de rendre la musique classique accessible à tous, la formation bretonne s'est imposée sur la scène internationale. De New York à Zurich, en passant par Londres, Québec, Stockholm, Munich et Rome, elle se produit dans le monde entier, partout avec le même succès. 

Au fil des concerts et des enregistrements, des amitiés musicales se sont nouées avec de grands solistes comme Cecilia Bartoli, Philippe Jaroussky et Nathalie Dessay. L'ensemble a notamment triomphé lors d'une grande tournée européenne aux côtes de Cecilia Bartoli.
 

Bousculer les traditions 

Jean-Christophe Spinosi et ses musiciens se sont illustrés dans tous les répertoires, du XVIIe au XXIe siècle, n'hésitant pas à bousculer les traditions en mêlant différents genres musicaux. L'ensemble est en résidence permanente au Quartz de Brest depuis 1996. Il est également en résidence au Théâtre du Châtelet, à Paris, depuis 2007 : il y interprète chaque année une oeuvre d'opéra. Dans la capitale, il se produit aussi à l'Opéra et au Théâtre des Champs-Elysées où le public lui a réservé une véritable ovation en 2011 pour "La flûte enchantée" de Mozart. 

De Mozart à Abba

"La folle nuit des Matheus" est un sacré défi : jouer pendant 7 heures, de 19h à 2h du matin, en explorant des siècles de musique. 
Au programme : Mozart, Beethoven, Vivaldi et tous les grands compositeurs du répertoire classique, mais aussi de la variété, du rock et des musiques de films comme "Star Wars" et "Rabbi Jacob". Pour l'occasion, Jean-Christophe Spinosi n'hésite pas à se déguiser en Dark Vador ou à danser comme Louis de Funès ! 

La joie de Jean-Christophe Spinosi sur la scène de l'Olympia

La joie de Jean-Christophe Spinosi sur la scène de l'Olympia

© France 3 Pays de la Loire

C'est sans doute l'un des seuls concerts classiques où les spectateurs finissent debout en dansant. A l'Olympia, le final sur Abba a déchaîné les foules ! De plus, le chef invite des personnes du public à venir chanter sur scène ou diriger l'orchestre. Sous la forme d'un karaoké, les paroles de la "Casta Diva" de Bellini ou de l'air de la Reine de la nuit de Mozart sont projetées sur un écran géant. Seule condition : ne pas être professionnel ou semi-professionnel, mais vraiment amateur ! On retrouve là aussi le désir de partager avec le plus grand monde. 

Comme un vrai groupe de rock, les Matheus se produisent dans des festivals comme Les Vieilles Charrues. En 2012, ils ont remporté un triomphe devant des milliers de spectateurs en délire ! 

L'ensemble Matheus aux Vieilles Charrues en 2012 

L'ensemble Matheus aux Vieilles Charrues en 2012 

© Edouard Brane
L'ensemble Matheus aux Vieilles Charrues en 2012 

L'ensemble Matheus aux Vieilles Charrues en 2012 

© Edouard Brane

Sur scène, le plaisir du maestro et de ses Matheus est communicatif. Le public repart conquis, heureux d'avoir assisté à un spectacle hors du commun. A ne pas manquer si l'ensemble se produit près de chez vous !