Daniel Barenboïm à la baguette du concert du Nouvel an... en 2014 !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/12/2012 à 18H32
Daniel Barenboïm lors du festival George Enescu, le 13 septembre à Bucarest (Roumanie)

Daniel Barenboïm lors du festival George Enescu, le 13 septembre à Bucarest (Roumanie)

© AFP/DANIEL MIHAILESCU

Le chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboïm officiera, lors de la 74e édition du concert du Nouvel An, le 1er janvier 2014, à la direction de l'Orchestre philharmonique de Vienne, pour la deuxième fois après 2009, a annoncé mardi l'Orchestre philharmonique sur son site en ligne.

Daniel Barenboïm, âgé de 70 ans, fait partie de la phalange des quinze chefs d'orchestre à avoir dirigé ce prestigieux concert, le plus médiatisé au monde, avec une retransmission radio-télévisée mardi dans 81 pays, un nouveau record. L'édition 2013 est dirigée par le chef autrichien Franz Welser-Möst et visible sur France 2 mardi 1er janvier à partir de 11h10.
Daniel Barenboïm dirige "Le Beau Danube Bleu" lors du concert du Nouvel an à Vienne en 2009
Outre Franz Welser-Möst et Daniel Barenboïm, le concert du Nouvel an a vu défiler depuis 1842 les plus grands conducteurs d'orchestre qui gérènt eux-mêmes le Philarmonique de Vienne : les Autrichiens Josef Krips, Willi Boskovsky, surnommé "le roi de la valse", Herbert von Karajan, Carlos Kleiber, Nikolaus Harnoncourt, l'Allemand Clemens Krauss, l'Américain Lorin Maazel, les Italiens Claudio Abbado et Riccardo Muti, l'Indien Zubin Mehta, le Japonais Seiji Ozawa, le Letton Mariss Jansons et le Français Georges Prêtre.
Traditionnellement, le concert du Nouvel An de l'Orchestre philharmonique de Vienne, dont les billets s'arrachent un an à l'avance, est consacré aux valses, polkas, galops et marches de la dynastie musicale de la famille Strauss.