Chaise-Dieu: Les Passions de Bach et l'Evangile revisités par Jean-Pierre Siméon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/08/2014 à 14H59
"Et ils me cloueront sur le bois", une création portée par  l’ensemble vocal et instrumental Akadêmia 

"Et ils me cloueront sur le bois", une création portée par  l’ensemble vocal et instrumental Akadêmia 

© France 3 Culturebox

C’est une création littéraire et musicale très originale qui a été présentée le 26 août au Festival de La Chaise-Dieu. Intitulée « Et ils me cloueront sur le bois », elle confronte Les Passions de Bach avec un texte du poète Jean-Pierre Siméon qui a revisité l’Evangile de la Passion avec des mots contemporains. Le tout porté par l’ensemble vocal et instrumental Akadêmia.

Reportage : L. Pastural / E. Brot-Monnier / D. Salmon / A. Després

Jean-Sébastien Bach a écrit cinq Passions pour les célébrations du Vendredi saint mais seules deux d’entre elles sont aujourd’hui connues dans leur intégralité : la Passion selon Saint Matthieu et la Passion selon Saint Jean. Le compositeur a imaginé des oratorios sous forme de fresques sonores, conduits par un narrateur (l’Evangéliste). Plusieurs scènes sont évoquées : l’arrestation, le jugement, la crucifixion et enfin la mise au tombeau du Christ. Un récit exalté par les solistes - qui incarnent tout à tour Jésus, Pilate, Pierre – et par des épisodes choraux figurant la foule.
 
Faire revivre les personnages de l'Evangile avec les mots d'aujourd'hui

Poète dramaturge et critique, Jean-Pierre Siméon est également directeur artistique du Printemps des Poètes. Son texte « Et ils me cloueront sur le bois », dans lequel il revisite l’Evangile, a été publié en mars 2013 aux Editions des Solitaires Intempestifs avant de faire l’objet d’une création à l’Opéra de Reims.

C’est déjà l’ensemble vocal et instrumental Akadêmia, dirigé par Françoise Lasserre, qui était à l’œuvre côté musique. Cette création a été structurée en plusieurs parties : le chœur introductif de la Passion selon Jean, le chœur clôturant la première partie de la Passion selon Matthieu et le choeur final de la Passion selon Jean.

Lors de sa création à Reims, le comédien et metteur en scène Arnaud Decarsin incarnait le récitant. Un rôle repris à La Chaise-Dieu par la (trop rare) comédienne Clotilde Mollet.