Cédric Tiberghien, un pianiste raconteur d'histoire au Festival des Forêts

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/07/2013 à 15H47
Cédric Tiberghien à l'Opéra de Lille

Cédric Tiberghien à l'Opéra de Lille

© PHOTOPQR/LA VOIX DU NORD/Max ROSEREAU

Le Festival des Forêts de Compiègne, l'un des plus prestigieux festivals de musique classique en France, a accueilli samedi soir Cédric Tiberghien, pianiste international et enfant du pays. L'occasion pour le virtuose de 38 ans de retrouver l'Orchestre de Picardie, avec lequel il avait déjà joué le concerto pour piano n°2 de Saint-Saens lors de ses débuts il y a bientôt 20 ans. Nostalgie.

Depuis le 21 juin et jusqu'au 18 juillet, c'est plus de 200 artistes qui se succèdent pour donner corps au 21e Festival des Forêts. Après "Le Sacre du Printemps" d'Igor Stravinsky le 27 juin, oeuvre emblématique de la symbiose entre musique et nature, c'est deux des plus beaux concertos pour clavier de la musique française qui ont résonné samedi dans le magnifique Théâtre impérial de Compiègne. Avec Ravel (concerto pour piano en sol majeur) et Saint-Saens (concerto pour piano n°2), Cédric Tiberghien, de retour au bercail, a su bercer le coeur des spectateurs.
Reportage de E. Proença Pina, G. Bezou, S. Guillemin, I. Debraye
"J'essaie de raconter des histoires", confie Cédric Tiberghien, le sourire éclatant. Depuis ses 5 ans, ce petit génie du piano cherche à entrer en communion avec son public. Pour lui, il ne s'agit pas d'impressionner, mais de toucher à l'essence d'une musique qui n'a de sens que dans les émotions qu'elle suscite. En 20 ans de carrière professionnelle, Cédric Tiberghien s'est imposé comme l'un des des tous meilleurs pianistes internationaux en se spécialisant dans le style romantique.
Cédric Tiberghien joue une ballade de Brahms (Op. 10, n°1)
Pour se replonger dans l'ambiance du concert, on vous propose d'écouter le concerto n°2 pour piano et orchestre interprété par la plus grande spécialiste du compositeur, la grande pianiste lyrique Jeanne-Marie Darré. On ferme les yeux, et on savoure. 
Saint-Saens : concerto n° 2 pour piano et orchestre / Interprété par Jeanne Marie Darré et l'Orchestre National de la Radiodiffusion Française (1955)
Plus d'infos et le programme complet du festival des Forêts de Compiègne.