"Antibes Génération Virtuoses" tire sa révérence avec panache

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2015 à 15H35
Le jeune prodige Rémi Geniet accompagné par l'Orchestre philarmonique de Nice

Le jeune prodige Rémi Geniet accompagné par l'Orchestre philarmonique de Nice

© France3/Culturebox

Après 44 ans d’existence, le festival "Antibes Génération Virtuoses", qui mettait à l’honneur de jeunes talents musicaux internationaux, risque de disparaître, faute de subventions. Sa dernière édition, celle de 2015, a une nouvelle fois mis à l’honneur de jeunes musiciens prodiges.

Du 21 au 30 juin, le festival "Antibes Génération Virtuoses" a proposé une série de concerts à l’Anthéa (Antipolis Théâtre d’Antibes). La 44e édition a été un succès malgré la baisse drastique des financements publics.
 
Reportage : C. Lioult / F. Tisseaux / P. Millois / A. Chardon 

Une 44e édition qui a tenu ses promesses
 

Depuis 1971, "Antibes Génération Virtuoses" accueille les jeunes talents de la musique classique. Jouer avec un orchestre philarmonique est bien souvent un rêve pour les lauréats de concours internationaux ou les élèves du "Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris". Des artistes de renom ont fait leurs gammes au festival d'Antibes : le violoncelliste Frédéric Lodéon, la pianiste Hélène Grimaud ou encore Ibrahim Maalouf. Fauré, Berlioz, Tchaïkovski, Chopin, Beethoven, Saint-Saëns, le programme de cette édition 2015 était riche et varié. Le festival s’est achevé par la prestation époustouflante du pianiste de 22 ans Rémi Geniet, lauréat du concours international Reine Elizabeth de Belgique, sur la Symphonie n°6 de Tchaïkovski.
 

Un festival sous contraintes budgétaires

 
Avec une baisse de l’aide municipale de 41.000 euros sur le budget annuel d’ "Antibes Génération Virtuoses", l’édition 2015 du festival était menacée. Le président du festival de musique classique Yves Nadeau estime que "c’est grâce à la générosité du monde musical et au poids culturel de la manifestation" que la dernière édition a pu avoir lieu. Ainsi, les orchestres programmés cette année (Orchestres philarmoniques de Monte-Carlo et de Nice) ont accepté de ne pas prendre de cachet. Les musiciens solistes et chefs d’orchestre ont quant à eux reçu une rémunération inférieure à celle qui aurait du être la leur.

Le festival "Antibes Génération Virtuoses" pourrait bien avoir définitivement fermé ses portes cette année. "Serons-nous là en 2016 ? a tout de même lancé l'optimiste président du festival au public, Il semble que vous le vouliez." Réponse avant l'été prochain...