Intégrale des madrigaux de Monteverdi par les Arts Florissants et Paul Agnew. Livre IV, le Livre d'un maître

Livre IV des madrigaux de Monteverdi par Les Arts Florissants, sous la direction de Paul Agnew. Avec le Livre IV, l'intégrale des madrigaux de Monteverdi est déjà bien avancée mais réserve encore des surprises. Le Livre IV est écrit en 1603, onze ans après la parution du Livre III.

« Interpréter tous les Livres de madrigaux permet de comprendre la fantastique évolution de la musique de Monteverdi et à travers elle, de découvrir la révolution qui a eu lieu dans la musique en Italie au début du XVIIe siècle. » Paul Agnew, site des Arts Florissants  

Le madrigal
Le madrigal est une forme de musique vocale ancienne, qui s'est développée au cours de la Renaissance et du début de la période baroque.

Monteverdi, un maître dans l'art de dépeindre les émotions
Monteverdi vient d'être nommé "maestro della musica" de la cour de Mantoue. Il publie le Livre IV en 1603, mais plusieurs des madrigaux qu’il contient datent de la fin des années 1590. Monteverdi prolonge et exacerbe les nouveaux pouvoirs expressifs qu’il a découverts dans le Livre III.  Par exemple, un madrigal dépeint la douleur de deux amants sur le point de se séparer. Deux sopranos entrent à l’unisson pour se désunir ensuite en une dissonance douloureuse, certainement choquante, mais tout à la fois délicieuse et émouvante. 

Le Livre IV continue de réinventer l'art de la déclamation
Monteverdi fait un nouveau pas en avant en illustrant une série de mots par une seule et même note, donnant ainsi aux chanteurs la liberté de déclamer le texte très naturellement.

Monteverdi, transgressif ?
En 1600, le théoricien bolognais Giovanni Artusi écrit un pamphlet contre Monteverdi. Il y déplore le modernisme de l’écriture de Monteverdi. Celle-ci donne en effet une importance croissante au texte et à l'émotion, ce qui est contraire aux conventions académiques de l'époque. Il critique également l'aspect dissonant de la musique de Monteverdi.

Un language harmonique complexe, qui repousse les frontières 
Le Livre IV se termine par un madrigal évoquant des amours déçues qui confinent à la folie. Le langage harmonique chromatique y est inhabituel et complexe.

Le Livre IV, présenté par Paul Agnew :

Voir l'intégrale des madrigaux : 
Livre IV

Ah, dolente partita
Cor mio, mentre vi miro
Cor mio, non mori? E mori!
Sfogava con le stelle
Volgea l’anima mia soavemente
Anima mia, perdona
Che se tu sei il cor mio
Luci serene e chiare
La piaga c’ho nel core
Voi pur da me partite
A un giro sol
Ohimè, se tanto amate
Io mi son giovinetta
Quell’augellin che canta
Non più guerra, pietate
Sì, ch’io vorrei morire
Anima dolorosa
Anima del cor mio
Longe da te, cor mio
Piagne e sospira

Distribution

  • Date 27 novembre 2012
  • Durée 1h 10min
  • Production CLC Productions
  • Réalisation Isabelle Soulard
  • Compositeur Claudio Monteverdi
  • Chef d'orchestre Paul Agnew
  • Orchestre Les Arts Florissants
  • Chanteurs Maud Gnidzaz, soprano / Francesca Boncompagni, soprano / Lucile RIchardot, contralto / Paul Agnew, ténor / Sean Clayton, ténor / Lisandro Abadie, basse