Martin Palmeri choisit deux choeurs sarthois pour sa "Messe" au Carnegie Hall

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2014 à 16H28
Carnégie Hall, l'une des plus prestigieuses salles de New York

Carnégie Hall, l'une des plus prestigieuses salles de New York

© Stan Honda / AFP

C'est une aventure fabuleuse, qui n'arrive qu'une fois dans la vie d'un choriste amateur. Le compositeur argentin Martin Palmeri a invité Evelyne Béché, chef de choeurs en Sarthe et une centaine de ses choristes à chanter le 18 janvier 2015 une messe version tango au Carnegie Hall de New York. Les répétitions ont déjà commencé. Reste à trouver le financement.

Au départ Evelyne Béché a du mal à y croire. Martin Palmeri l'invite avec ses choristes à chanter son œuvre à New York dans une salle mythique, le Carnegie Hall. Trop beau pour être vrai. Pourtant, le mail qu'elle a reçu et que Catherine Potel, présidente de l'association du chœur de l'université du Maine, publie sur son blog, ne laisse aucun doute. Le compositeur argentin l'a bel et bien remarquée et choisie pour l'accompagner à New York avec ses deux chœurs, Emi’chante et le Chœur de l'Université du Maine qu'elle dirige depuis 20 ans

Reportage : M-A. Ide / M. Yvard / D. Le Brun
Une rencontre musicale

L'aventure commence en 2011, lorsqu'Evelyne Béché travaille avec ses choristes sur la messe tango de Martin Palmeri. La chef de choeur prend alors contact avec le compositeur. Celui-ci lui propose de venir jouer avec la chorale Emi'chante de Saint-Calais.

Et le courant passe bien. Très bien même. L'entente musicale est totale. Le compositeur apprécie le travail qu'Evelyne Béché a fait sur sa partition. Mieux, il ne trouve rien à redire. La preuve, trois ans après, elle fait partie des sept chefs de choeur qu'il a sélectionné de par le monde pour chanter son oeuvre à New York. Un concert d'ouverture du Carnegie Hall qui sera dirigé par un autre argentin Pablo Di Mario. 
Misa tango de Martin Palmeri
La recherche de mécènes 

Si le projet musical est bien ficelé. Il va falloir trouver le financement. Le projet nécessite 160 000 euros. Les choristes se mobilisent pour trouver des fonds. Collectivités et institutions sont sollicitées. Les concerts se multiplient pour collecter de l'argent. Mais cela ne suffit pas. Les mécènes privés sont également ciblés. En attendant, les deux chorales continuent de travailler pour ne pas décevoir le maitre... et l'un des publics les plus exigeants du monde. Celui du Carnegie Hall. 

Participez financièrement au projet en contactant  chorum@univ-lemans.fr
ou par téléphone au 06 70 53 50 82