Hervé Niquet dirige Haendel : feu d'artifice baroque au Festival Berlioz

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/08/2017 à 19H10, publié le 28/08/2017 à 17H08
Grande fête baroque au château de Pupetières avec le "Concert spirituel" le samedi 26 août

Grande fête baroque au château de Pupetières avec le "Concert spirituel" le samedi 26 août

© Festival Berlioz

Le festival Berlioz en Isère voit les choses en grand et se met à l'heure anglaise. "So British : Berlioz à Londres au temps des expositions universelles" revient sur l'une des périodes les plus exaltantes du compositeur visionnaire : son séjour à Londres en 1851. Le 26 août, la grande fête baroque a investi un lieu d'exception, le château néogothique de Pupetières à Chabons.

Compositeur romantique de génie, Berlioz part en 1851 à Londres chercher le succès et la reconnaissance qui lui font défaut en France. Sur ces terres outre-Manche, il participe à un événement mondial et historique : la première exposition universelle. Fasciné, il décrit dans ses "Mémoires"  ces instruments inconnus et ces mélodies étrangères qu'il y découvre et qui l'inspireront tant. Le festival Berlioz revient sur cette incroyable aventure londonienne. Samedi 26 août, 5.000 personnes se sont réunies au château Pupetières pour "La grande fête baroque". Un grand feu d'artifice a illuminé le ciel isérois, au rythme des "Water et Fireworks Music", deux oeuvres modernes et spectaculaires de G. F. Haendel. Le Concert Spirituel d'Hervé Niquet, spécialiste de cet exercice un peu particulier a relevé le défi.

Reportage France 3 Alpes : M. Feutry / C. Lepoittevin / J. Picca

Haendel dans un lieu d'exception

Le Festival Berlioz investit chaque année un lieu d'exception en lien avec le thème de l'édition. Cette année, le château privé de Pupetières, qui évoque l'enfance de Berlioz, a ouvert ses salons et ses jardins aux 5.000 mélomanes réunis. Ravagé par la Révolution française, le château médiéval est restauré au XIXe siècle par Eugène Viollet-le-Duc. Comme Berlioz, cet illustre architecte était à Londres le 15 octobre 1851 et deviendra par la suite en France l'homme incontournable des expositions universelles. Avec ses immenses jardins et son étendue d'eau, le château de Pupetières est bien le lieu idéal pour interpréter les "Water Music" et "Fireworks Music" de Haendel. 
Château de Pupetières

Château de Pupetières

© Festival Berlioz

Haendel est un peu l'inventeur du son et lumière. A travers les "Water Music", il écrit une pièce pour être jouée sur un bateau, tout au long de la Tamise. A l'époque, des dizaines de milliers de spectateurs viennent pour assister au concert. Les "Fireworks", c'est le son et lumière de l'époque. Haendel écrit des musiques pour feux d'artifices.

Bruno Messina, directeur


L'alliance royale entre feu d'artifice et musique 

Le feu d'artifice accompagne Haendel ? Non, en fait, c'est le contraire, la musique se met au rythme des "fireworks". Hervé Niquet et son ensemble musical Le Concert Spirituel avaient déjà relevé le défi dans d'autres lieux somptueux : Chambord et Versailles. Un feu d'artifice décidément royal. Le chef d'orchestre confie les difficultés mais aussi toute l'excitation de ces grands rendez-vous.

Château de Pupetières

© Festival Berlioz

On ne s'entend pas jouer. C'est l'alliance du bruit et du bruit. On a l'impression qu'à chaque fois qu'on fait une note, il y a quelque chose qui explose. C'est une jubilation sonore et visuelle, c'est très particulier

Hervé Niquet, chef d'orchestre du Concert Spirituel
Hervé Niquet et Le Concert Spirituel au château de Pupetières. Festival Berlioz. Samedi 26 août 2017

Hervé Niquet et Le Concert Spirituel au château de Pupetières. Festival Berlioz. Samedi 26 août 2017

© Festival Berlioz

Le Festival Berlioz se poursuit jusqu'au 3 septembre dans une ambiance "So British!" 

Affiche officielle 

Affiche officielle