Weepers Circus, Léopoldine HH, chefs de file de la scène musicale alsacienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/12/2015 à 18H15, publié le 02/12/2015 à 17H59
Les Weepers circus sur la scène du Divan du monde lors d'une soirée spéciale Alsace 

Les Weepers circus sur la scène du Divan du monde lors d'une soirée spéciale Alsace 

© France 3 / Culturebox

Ils s'appellent Weepers Circus, Matskat, Léopoldine HH ou encore Saori Jo, et ont au moins deux points communs : la musique et l'Alsace. Des attaches régionales qui leur donne aussi des ailes pour voyager en France et dans le monde entier.

Forte d'une dynamique multiculturelle, la scène rock alsacienne ne se cantonne pas à ses vertes vallées. Jouer ensemble, jouer en France ou sur des scènes européennes, les Weepers Circus, Matskat, Léopoldine HH. ou encore Saori Jo, sont tous originaires d'Alsace mais sont surtout animés par l'envie de se produire sur des scènes d'ici et d'ailleurs. En novembre dernier, le Divan du monde les a tous convié pour un concert unique à l'accent alsacien bien trempé.

Reportage : Marie Coulon, Grégory Fraize, Xavier Ganaye et Esthel Horrenberger 

Libre comme l'air comme les Weepers Circus

Touche-à tout, poètes et funambules, les strasbourgeois du Weepers Circus viennent tout juste de sortir leur neuvième album et partent déjà sur les routes pour étrenner leur "Planète des songes" à travers le monde. "On est fier parce qu'il y a une scène alsacienne qui s'exporte", salue Christian Houllé le Claviériste du groupe. Depuis 20 ans, les cinq musiciens offrent une ballade universelle au coeur d'un monde sans frontières et poursuivent toujours leur recherche d'un nouveau public. "On a notre public en Alsace qui est acquis, mais passer à Paris c'est aussi se confronter à un public plus aguerri. On essaie de développer encore plus notre projet", assure le musicien 
"La planète des songes" livre de vrais moments de poésie où les voix féminines d'Olivia Ruiz et de Léopoldine HH viennent ajouter d'autres histoires d'amour. 

Lépoldine HH, une tête bien faite 

Révélée en 2013 dans un télé-crochet, avec sa voix haut perché et ses petites nattes attachées autour de la tête, Léopoldine HH. a séduit le public bien au delà de son territoire alsacien. Sa musique et ses textes s'écoutent comme un bonbon à la menthe... fraiche.

Matskat : se faire un nom à Paris 

Pour Mathias Hecklen alias Matskat, la musique a le même effet qu'un bon crémant d'Alsace. Pétillant, craquant et parfois enivrant. Car Matskat, le poète funambule qui passe de la mandoline à la guitare n'a pas fini d'explorer la chanson. "L'une des forces de la musique c'est d'arriver à nous emmener ailleurs très rapidement et de partager de l'énergie positive", dit-il.

L'artiste a déjà enregistré son premier album, autoproduit, mais voudrait bien décrocher un contrat avec une maison de disque. Un avenir qui se joue bien au-delà de l'Alsace. "Il y a beaucoup de choses qui se passent à Paris, une offre qu'on ne trouve pas en Alsace", assure le musicien qui prépare en ce moment son deuxième album.

Saori Jo, l'Europe et l'Alsace

Après plusieurs années de concerts en Allemagne et en Angleterre, la chanteuse strasbourgeoise Saori Jo a déjà conquis une petite partie de l'Europe. 
Après un premier succès avec la sortie indé de son premier opus Home 2.17 A.M. c'est chez elle en Alsace, qu'elle revient enregistrer son deuxième album avec toutes les influences qu'elle a puisé en voyage. "Je peux autant faire du rock, plus celtique ou plus blues".