Robert Charlebois fête cinquante ans de chanson à Bobino

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/04/2016 à 16H05, publié le 10/04/2016 à 15H41
L'affiche du spectacle de Robert Charlebois (détail)

L'affiche du spectacle de Robert Charlebois (détail)

© DR

A 71 ans, Robert Charlebois sera les 11 et 12 avril 2016 à l'affiche du music-hall parisien Bobino. Le rocker québécois y fêtera ses 50 ans de carrière. Celui qui chante en français, joual et anglais mélange parfois les trois dans un répertoire dont certaines chansons comptent parmi les plus belles oeuvres francophones de ce dernier demi-siècle.

Le 13 août 1974, sur la scène de la Superfrancofête de Québec, il y avait trois hommes, trois âges, trois voix. La plus âgée, celle de Félix Leclerc a disparu, celle de Gilles Vigneault, aujourd'hui âgé de 87 ans, se fait rare. Il reste la troisième, celle de Robert Charlebois, 30 ans à l'époque du concert mythique des Plaines d'Abraham. Le petit jeune des trois n'avait que six ans de carrière et, déjà, il comptait parmi les plus grands. Il osait ce que peu alors se permettaient : chanter en joual, ce patois montréalais dérivé du français et qu'il n'était pas de bon ton d'utiliser, dans les salons comme dans la chanson.

Robert Charlebois, invité du soir 3

Tout flyé comme une garnotte

Aujourd'hui, Robert Charlebois, celui de "Lindberg", d'"Ordinaire", de "Je reviendrai à Montréal", de "Quebeclove" et des "Ailes d'un ange" a 71 ans, et se prépare à fêter 50 ans de chansons à Bobino, le music-hall fétiche de Georges Brassens. Il a déjà donné des représentations de ce spectacle au Canada mais la composition de celui qu'il propose à Paris sera un peu différente. Il évitera en effet d'interpréter les chansons les plus difficiles à comprendre pour une oreille française. exemple dans "Fu Man Chu" : "Tout flyé comme une garnotte / Toute score / Me v´là d´dans /oh bébé ch´pas tout à fait dedans /Mais j´m´en viens tranquillement / En grimpant tout l´temps".  
L'affiche de Charlebois à Bobino

L'affiche de Charlebois à Bobino

© DR


Rocker, crooner, poète

Robert Charlebois s'apprête à revisiter un répertoire qui a fait de lui le chef de file de la chanson francophone de son pays. Tout à tour rocker, crooner, poète, mais avant tout artiste québécois, il a fait rêver ses compatriotes de palmiers ("Je rêve à Rio"), les a fait rire de leur français d'Amérique ("The frog song") ou leur a fait imaginer leur pays si Jacques Cartier avait pris la route des tropiques plutôt que celle du pays de l'hiver ("Cartier"). Robert Charlebois est notre Québecois, le plus français des artistes canadiens francophones. Mais qu'importe s'il passe par Paris pour fêter cet anniversaire, il reviendra toujours à Montréal.

Je reviendrai à Montréal (sur des images de la ville)