Mondial 2014 : avec "Ta Fête" Stromae signe l'hymne officiel des Diables rouges

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/03/2014 à 10H28, publié le 18/03/2014 à 10H11
Stromae : Leçon 28 "Ta Fête", l'hymne des Diables rouges

Stromae : Leçon 28 "Ta Fête", l'hymne des Diables rouges

© DR

Stromae s'est mis en tête de "faire la leçon" aux Diables rouges - l'équipe nationale belge de football - dans son dernier clip publié lundi. A trois mois de la coupe du Monde au Brésil, le chanteur a vu confirmé son titre "Ta Fête" comme hymne officiel de l'équipe sur son compte Twitter.

Le clip voit le chanteur depuis son brossage de dents au réveil dans une tente canadienne - rouge bien sûr - plantée dans le rond central d'un stade roi Baudouin, à Bruxelles, entièrement vide, puis essayer d'expliquer son projet face à la caméra. Il rencontre ensuite les Diables rouges pour les convaincre de son projet...
Stromae : Leçon 28 "Ta Fête", l'hymne des Diables rouges

A bout d'arguments et de guerre lasse, le chanteur de tout juste 29 ans finit par proposer "de faire un truc dans le bus en cinq minutes, avec deux caméras", ce que l'équipe accepte finalement de faire, avec un enthousiasme tout relatif...

Malgré ce scénario catastrophe - en fait une mise en scène savamment préparée-- "Ta fête" a bel et bien été choisie pour être la chanson officielle de l'équipe belge de football pour la prochaine coupe du Monde, a indiqué lundi soir à l'AFP sa maison de production Mercury, filiale d'Universal. 
Le compte Twitter officiel des Diables rouges, BelRedDevils, a également confirmé l'information.
Campagne d'autodérision
Depuis que l'équipe nationale a retrouvé des couleurs grâce à l'émergence d'une nouvelle génération de joueurs évoluant dans les plus grands championnats européens, la fédération belge de football a mis en place une série d'actions promotionnelles décalées, baptisée les "Défis des Diables".
Elles ont notamment consisté à remplir une tribune entière de supportrices lors d'un match de qualification ou à décorer le stade roi Baudouin de milliers de dessins réalisés par des enfants. 
Cette politique de marketing très efficace a accompagné, voire suscité, un engouement pour l'équipe qui n'avait plus été vu en Belgique depuis l'épopée du mondial mexicain en 1986, où les Diables rouges avaient décroché la quatrième place.