Décès du poète et compositeur américain populaire Rod McKuen

Par @Culturebox
Publié le 30/01/2015 à 11H31
Le chanteur et poète Rod McKuen à Los Angeles en 2003

Le chanteur et poète Rod McKuen à Los Angeles en 2003

© Giulio Marcocchi / Getty Images / AFP

Le poète, compositeur de chansons de musiques de films et chanteur américain Rod McKuen est décédé à l'âge de 81 ans après une carrière prolifique qui lui a valu deux nominations aux Oscars, ont rapporté vendredi les médias.

Rod McKuen avait adapté en anglais dans les années 1960 et 1970 des chansons de Jacques Brel, qu'il a fait connaître en Amérique du Nord, notamment "Le Moribond" qui devient "Seasons in the Sun". Chantée par le Canadien Terry Jacks, la chanson fait un tabac en 1974.

Rod Mc Kuen a aussi adapté en anglais "Le Métèque" de Georges Moustaki ("Without a Worry in the World").
"Seasons in the Sun", adapté du "Moribond" de Jacques Brel par Rod McKuen
           
Il est mort jeudi à Los Angeles d'une insuffisance respiratoire consécutive à une pneumonie, a annoncé l'un de ses amis, le producteur Jim Pierson, cité par le Los Angeles Times.
              
Rod McKuen a composé de nombreuses chansons notamment pour des artistes comme  Johnny Cash, Barbra Streisand ou Frank Sinatra qui a consacré un disque à ses compositions en 1969 : "A Man Alone : The Words and Music of McKuen". Il s'est également produit à la télévision et sur scène.
Rod McKuen chante "Without a Worry in the World", adapé du "Métèque" de Georges Moustaki
 
Une poésie boudée par la critique et appréciée du public
 
"Jean", sa chanson pour le film "The Prime of Miss Jean Brodie" ("Les Belles années de miss Brodie", Ronald Neame, 1969), avait été nominée aux Oscars.
              
D'après le magazine Variety, Rod McKuen a également publié 30 ouvrages de poésie, dont "Listen to the Warm," qui s'était vendu à des millions d'exemplaires. Il était boudé par la critique qui jugeait sa poésie facile et tiède, mais extrêmement populaire auprès du public américain, rappelle le New York Times.
              
Rod McKuen était, au sommet de sa carrière littéraire, le "lauréat non-officiel des poètes en Amérique du Nord", selon l'encyclopédie St James citée par le quotidien.
Frank Sinatra chante "A Man Alone" de Rod McKuen