ABBA, la légende inoxydable d'un mythe disco

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/05/2017 à 15H25, publié le 16/05/2017 à 14H56
Abba dans les années 80

Abba dans les années 80

© LINDEBORG / SCANPIX SWEDEN / AFP

Plus de quarante ans après avoir été révélé par le concours de l'Eurovision, le groupe ABBA continue de fédérer les fans. Les 400 millions d'albums vendus à travers le monde ont propulsé les quatre Suédois dans le top des groupes les plus populaires. "Waterloo", "I Have a Dream", "Money Money Money" font encore danser des millions de personnes.

Ils sont quatre, ils ont révolutionné le monde de la musique et marqué des générations entières grâce à leurs tubes mythiques. ABBA, c’est le groupe suédois qui a su pendant plus de 10 ans occuper le devant la scène pop disco.

Reportage : France 2 – C. Rougerie / F. Faure / A-C. Bequet
ABBA, quatre lettres qui résonnent encore aujourd’hui et qui signent la success story du quatuor suédois le plus connu du monde. L’histoire débute lorsque Benny Andersson et Björn Ulvaeus décident d’écrire une chanson ensemble. Les deux amis sont rapidement rejoints par leurs compagne et épouse, Agnetha Fältskog et Anni-Frid Lyngstad (dite Frida). Les jeunes femmes sont de plus en plus présentes dans les chansons d’Andersson et Ulvaeus. C’est en 1970 que les deux couples décident de former le quatuor qu’on connaît aujourd’hui, ABBA. Très vite, le groupe se crée une identité visuelle qui lui est propre, entre costumes design et look rétro kitsch, en combinant les quatre personnalités bien différentes des membres : "Agnetha, elle est timide, Frida c’est le feu, Björn c’est l’intello et Benny c’est le rêveur, l’artiste", comme le souligne Jean-Marie Potiez, journaliste et chroniqueur musical. Les premiers titre s’enchaînent, jusqu’au célébrissime "Waterloo", qui leur permettra de remporter le concours de l’Eurovision en 1974. ABBA séduit le monde entier avec ce titre. La légende est née.

Comme les Beatles ou les Beach Boys

Le nom du groupe est à l’image du quatuor. Les initiales des quatre membres forment ce palindrome, ABBA. C’est aussi une manière supplémentaire de montrer que le groupe est soudé et que chacune des décisions ou des compositions est l’œuvre du travail des deux couples. ABBA se démarque dans toutes ses chansons et conquiert aussi bien l’Europe que l’Asie. Seuls les Etats-Unis semblent encore un peu réfractaires au groupe suédois. Un groupe qui doit son succès à cette identité tant musicale que visuelle qu’il a su générer. "Abba a créé un son aussi particulier et identifiable que celui des Beatles ou celui des Beach Boys. Et ce n’est pas simple de créer une identité sonore, ça se joue avec des décalages de voix, des ré-enregistrements de voix sur voix, des distorsions dans les instruments de musique éventuellement" décrypte André Torrent, animateur TV & Radio.
ABBA pressent les tendances et surfe sur l’air du temps. Chaque nouvelle chanson devient un tube qui fait frémir les foules. En 1975 sort l’album éponyme "ABBA" sur lequel figurent notamment "Mamma Mia" ou encore "I Do, I Do, I Do, I Do, I Do". L’album suivant, lui, comporte les tubes "Dancing Queen" ou encore "Money Money Money". Entre pop et disco, ABBA connaît les recettes du succès, et n’hésite pas à en jouer. Et comme une consécration, le documentaire "ABBA, The Movie" tourné lors de la tournée australienne du groupe, ne fait que renforcer le succès et la popularité des Suédois internationalement célèbres et adulés. Le film sort en 1977 et explose les box-offices.
Mais le succès a un prix, celui du travail acharné parfois pesant. Agnetha supporte mal la popularité, ce qui limite le groupe dans ses démarches d’enregistrement ou de tournée. En 1979, elle annonce son divorce avec Björn. Malgré les rumeurs, le groupe demeure. La même année, c’est le titre "Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight)" qui dès sa sortie se classe dans les hit-parades de nombreux pays. ABBA a un sens aigu du marketing, c’est ainsi qu’en 1980 le groupe enregistre "Gracias Por La Musica", album où les plus grands titres du groupe sont chantés en espagnol.
Les fans se bousculent devant les bacs, pourtant les membres s’éloignent. Frida et Benny divorcent en 1981 et l’année suivante le groupe enregistre son dernier album dont seul un titre, "One Of Us" rencontrera une fois encore le succès. L’alchimie et la complicité des membres s’effritent et en 1982, ABBA effectue ses derniers enregistrements avant que les quatre membres ne se séparent définitivement et entreprennent chacun des carrières en solo.

La force du phénomène ABBA persiste malgré la séparation du groupe. Les albums continuent à s’écouler, et les fans espèrent encore les voir se reformer, en vain. Très rapidement, on parle du "ABBA-Revival". De nombreux groupes reprennent les titres du groupe suédois, comme un hommage. Et c’est à la création de la comédie musicale "Mamma Mia !" en 1999 que le phénomène explose littéralement. "C’est incroyable de voir comment ça se répand à travers la planète, plus vite que n’importe quelle comédie musicale auparavant. Alors que moi, je pensais que ça allait durer un an à Londres, et pas plus" s’étonne Björn Ulvaeus.
Le succès de la comédie musicale en fait un de spectacles les plus joués au monde. En 2008, la réalisatrice Pyllida Lloyd sort une adaptation cinématographique du music-hall, largement récompensé et salué par le public. Aujourd’hui, le phénomène ABBA perdure. Les tubes, intemporels et immortels résonnent toujours dans les clubs, les mélodies disco sont fredonnées par tous, et les tenues excentriques des Suédois amusent toujours les générations qui n’ont pourtant pas connues ABBA, en témoignent les quelques 400 millions d’albums vendus à travers le monde depuis les débuts du groupe.