Une Fête de la Musique aux accès restreints à Toulouse : un appel au boycott

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/04/2016 à 18H59, publié le 23/04/2016 à 17H06
Fête de la Musique à Toulouse, place du Capitole, le 21 juin 2014

Fête de la Musique à Toulouse, place du Capitole, le 21 juin 2014

© N. Gaillard / PhotoPQR / La Dépêche du Midi / MaxPPP

Jeudi, la mairie de Toulouse avait annoncé que pour des raisons de sécurité liées à Vigipirate, le concert de la Fête de la Musique serait réservé aux seuls détenteurs d'une accréditation pour la place du Capitole. La nouvelle a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. Samedi matin, un appel au boycott a été lancé sur Facebook, alors que Jack Lang invite la municipalité à faire marche arrière.

Reportage: M.Lassaga, F.Guinle, C.Lemaire

Le méga concert programmé le 21 juin à Toulouse doit voir une trentaine d'artistes défiler sur scène, parmi lesquels le chanteur Garou. Il doit être filmé par France 2 et TV5 Monde.

"Dans le cadre du plan Vigipirate vigilance renforcée, la place du Capitole sera fermée et son accès sera réservé exclusivement aux personnes accréditées pour l'événement", a indiqué jeudi la mairie de Toulouse dans un communiqué. La municipalité appelle donc les amateurs à "se préinscrire en ligne" pour participer au concert.

Contre le pass et la gestion de la Culture par la ville

Sur l'événement Facebook intitulé "Boycott de la fête de la musique au Capitole de Toulouse", les protestataires invitent les Toulousains à aller chercher en masse leur sésame le 3 mai... pour ensuite snober le concert : "La ville de Toulouse veut une ville culturellement morte, alors donnons-leur satisfaction, prenons tous des places pour cet événement auquel nous ne nous rendrons pas."

"En signe de protestation aussi d'une manière plus générale avec la gestion de la Culture par la Ville de Toulouse", les organisateurs de ce mouvement de colère, furieux de voir qu'un "événement populaire, convivial et ouvert à tous" ait été transformé en concert "sélectif et discriminant", appellent les Toulousains à "Inviter tous (leurs) amis qui veulent protester (à participer au boycott), ça peut aller vite".

Sans accréditation, strictement personnelle, aucune personne ne pourra pénétrer sur la Place du Capitole, immense forum pouvant contenir 20.000 personnes en plein centre de la Ville rose.

"Devoir s’inscrire va à l’encontre de l’esprit de cette fête où chacun doit pouvoir circuler au gré de la foule pour découvrir les nombreux artistes qui peuplent les rues. Par circuler, nous entendons “aller et venir”. Ce dispositif ne le permet pas. Si l’argument de la sécurité est entendable, nous imaginons qu’il existe de nombreux dispositifs qui permettent de filtrer le public sans avoir à délivrer un pass", expliquent les organisateurs du boycott.

Jack Lang "conjure le maire de Toulouse" de changer d'avis

L'ancien ministre de la Culture Jack Lang est intervenu samedi dans la polémique. "Mobilisons-nous. Le maire de Toulouse doit revenir sur sa décision", a-t-il affirmé sur Twitter samedi après-midi. C'est sous son ministère que la première Fête de la Musique a été lancée le 21 juin 1982.

Sur le site de La Dépêche, réagissant à l'instauration du système d'accréditation pour le concert du 21 juin à Toulouse, il déclare : "Je n'arrive même pas y croire… Je ne comprends pas comment un responsable politique peut prendre une telle décision qui est totalement contraire à l'esprit de partage, de convivialité, d'amitié et d'ouverture, qui est l'essence même de la Fête de la musique."