Dans un esprit punk, la fine équipe poursuit sa fusion des genres - électro/rap/métal - et cultive l'humour noir.

Trio formé en 2000 par trois amis, Stupeflip ne ressemble à aucune autre formation et s'inspire aussi bien d'un certain rap hard core que des Béruriers Noirs. Un grand écart salué par le public, pas nécessairement par la critique, le groupe cultivant une certaine animosité quant à la promotion.

À l'époque faste des boys band, King Ju, MC Salo et Cadillac veulent créer un trio s'opposant en tout points à ce phénomène de mode. Pour cela, ils vont essentiellement puiser leurs sources d'inspiration dans le punk et le hip-hop. Biberonnés au son des Béruruiers Noirs, de Public Enemy, du Wu-Tang Clan mais aussi de Nirvana et des Pixies, les trois acolytes sortent rapidement une première maquette de six titres, mettant déjà à l'honneur des textes irrévérencieux et caustiques. Stupeflip est né.

Regardez le clip de "Je fume pu d'shit", premier succès commercial de Stupeflip, extrait de l'album éponyme "Stupeflip" :
 
Lentement mais sûrement, l'équipe avance masquée façon Slipknot et exploite une imagerie un brin anxiogène. Maniant avec brio la provocation et l'ironie, ses membres souhaitent « terroriser la population et par là même instaurer une nouvelle ère, l'ère du stup », écrivent-ils à l'époque sur leur site officiel. Leur premier disque, l'éponyme "Stupeflip", sort en 2003. Le "Crou", c'est ainsi que la bande se fait appeler, connaît ainsi son premier succès avec le titre "Je fume pu d'shit". Le trio publie un deuxième album en 2005, "Stup Religion". Peu enclin à l'exercice de la promotion et des interviews, Stupeflip se voit remercier par sa maison de disque

En 2003, les membres de Stupeflip étaient les invités de Thierry Ardisson dans l'émission "Tout le monde en parle" :
Après quelques déceptions commerciales et des projets en solo, King Ju et ses complices se remettent au travail en 2011 et 2012 et sortent "The Hypnoflip Invasion" et "Terrora". L'occasion d'arpenter à nouveau les routes et les salles de concerts. 

Distribution

  • Date 11 octobre 2011
  • Durée 1h
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Sylvain Pierrel