Stradivarius, le mythe écorné ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 06/03/2012 à 18H08
Un Stradivarius mis aux enchères en mars 2001

Un Stradivarius mis aux enchères en mars 2001

© ADRIAN DENNIS / AFP

Le Stradivarius va t-il perdre sa couronne de Roi des violons ? Une étude menée par Claudia Fritz, une spécialiste en acoustique à l'Université Paris IV, révèle que lors de tests à l'aveugle, des musiciens n'arrivent pas à distinguer les célèbres violons italiens du 18ème siècle de modèles plus récents. Une conclusion qui ne surprend pas les spécialistes.

 

Jusqu'à présent, on attribuait aux Stardivarius un son et une qualité inégalables. A tel point que trois siècles après la mort d'Antonio Stradivari, ces violons valent une petite fortune (jusqu'à 10 millions d'euros).  Densité et qualité du bois, du vernis, procédés de fabrication, toutes les explications ont été avancées sans que le secret soit vraiment percé. Cette étude n'apporte pas forcément de réponse ; elle sème en tout cas le doute. Pas forcément sur les violons mais sur nous mêmes, pauvres humains, qui sommes si prompts à juger de la qualité d'une chose au regard de son prix. Dans ce domaine, il en va peut-être des violons comme des vins comme le rappelait dans son blog le journaliste Pierre Barthélémy, faisant référence à une étude publiée en 2008 et qui montre que "les consommateurs corrèlent la qualité avec le prix".