La figure emblématique du label new-yorkais Daptone Records présentait en 2014 son nouvel album.

Sharon Jones ravive avec fougue l’esprit de la soul vintage. Entourée par les Dap-kings, elle présentait en 2014 et sur la scène de l’Olympia, son dernier album : “Give The People What They Want”.

Sous l’influence de James Brown et d’Aretha Franklin, c’est d’abord avec le gospel qu’elle chante fréquemment dans les églises d’Augusta aux Etats-Unis, puis prend une place de choriste dans des groupes funk. Mais sa carrière ne décolle qu’en 1996, avant cela, elle pratique les métiers de convoyeuse de fonds et gardienne en prison.
 
En 2002, Sharon Jones a 40 ans et publie son premier album, “Dap Dippin' with Sharon Jones and The Dap-Kings”. Acclamé, l’opus révèle une chanteuse mais aussi le label qui l’accompagne, Daptone Records. Egalement maison du chanteur Charles Bradley et Lee Fields, le label indépendant redonne vie aux musiques soul et funk des années 1960-70.

Découvrez-en plus avec l'interview de Sharon Jones à Jazz à Vienne
En 2014, après avoir affronté un cancer, elle publie un nouvel album, “Give The People What They Want”. Preuve que Sharon Jones n’abandonne jamais, elle l’explique dans Télérama : “La soul est une musique positive qui doit aider les gens à traverser les épreuves les plus difficiles, j'ai eu la chance de grandir pendant l'âge d'or musical qui a accompagné le mouvement des droits civiques, et j'espère qu'à ma façon je vais aider un peu. Porter haut l'image de la guérison sur les planches, débarrasser la maladie de ses connotations morbides. Et défendre la soul comme genre à part entière.”
 
Le label Daptone Records a invité Sharon Jones à célébrer les 80 ans du mythique Apollo Theater d'Harlem. 

Distribution

  • Date 06 mai 2014
  • Durée 1h 10min
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Sylvain Pierrel