Un détenu de 39 ans prétend être le fils de Prince

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/05/2016 à 11H50, publié le 11/05/2016 à 09H32
Prince en concert à Minneapolis en mars 1981

Prince en concert à Minneapolis en mars 1981

© David Brewster / Minneapolis Star Tribune / TNS / Sipa

Un homme âgé de 39 ans, actuellement détenu dans le Colorado, affirme être le fils du légendaire musicien Prince disparu le 21 avril, et pourrait le cas échéant devenir l'un des héritiers de sa fortune. Entre-temps, l'enquête sur la mort de l'artiste se poursuit. Un mandat de perquisition a révélé mardi le nom d'un médecin qui lui avait prescrit des médicaments. Ce dernier a été interrogé.

Carlin Q. Williams, de Kansas City dans le Missouri, dans le centre des États-Unis, demande à subir des tests ADN pour prouver qu'il est bien le fils de Prince Rogers Nelson, d'après un document enregistré au tribunal par son avocat.

Il y objecte une précédente déclaration de la sœur du chanteur, Tyka Nelson, qui déclarait qu'il n'avait pas d'enfants. Selon ce document, Carlin Williams "pourrait être le seul héritier légal survivant du défunt". Prince est mort subitement jeudi 21 avril à l'âge de 57 ans, sans laisser de testament.

Carlin Williams est en prison à Florence, dans l'État du Colorado, dans l'Ouest des USA, pour possession d'arme dans une voiture volée. Il ne devrait pas être libéré avant fin 2020.

Sa mère évoque une brève rencontre avec Prince en 1977

Sa mère Marsha Henson a également enregistré au tribunal une déposition sous serment dans laquelle elle affirme avoir rencontré Prince Rogers Nelson en juillet 1976 dans "le hall" d'un hôtel de Kansas City, à une période où elle n'était "pas mariée". "M. Nelson et moi avons bu du vin", puis elle l'a suivi dans une chambre d'hôtel où ils ont "eu un rapport sexuel non protégé", ajoute-t-elle. Elle affirme avoir conçu son fils Carlin Williams "ce jour-là". L'enfant est né le 8 avril 1977.

Un document judiciaire de 2014 sur la condamnation de Carlin Williams note qu'il a 7 demi-frères et soeurs, et qu'il a eu une enfance difficile, affirmant que "son père n'a pas du tout été présent dans sa vie".

Prince, une fortune pas encore évaluée

L'étendue de la fortune de Prince n'est pas encore totalement connue mais pourrait être considérable car il a vendu plus de 100 millions de disques, et son studio de Paisley Park près de Minneapolis est censé abriter de très nombreuses compositions inédites.

La sœur de Prince et cinq demi-frères et soeurs ont été nommés héritiers et se sont vu assigner un administrateur judiciaire pour gérer la succession.

Prince a eu un fils en 1996 avec son épouse d'alors, la danseuse Mayte Garcia, mais le bébé est mort quelques jours après sa naissance.

Un Californien réclame une partie des droits d'auteurs

Un Californien, Rodney Dixon, affirme également qu'il a droit à une partie des droits d'auteurs de Prince , qu'il évalue à 1 milliard de dollars dans un document consulté sur le système d'informations judiciaire en ligne du Minnesota.

L'enquête sur la mort de Prince : un médecin interrogé

Pendant ce temps, dans un mandat de perquisition publié par le "Los Angeles Times" mardi, le détective Chris Nelson a demandé à perquisitionner le Centre médical North Memorial de Robbinsdale, dans le Minnesota, pour obtenir "tous les documents" liés au dossier médical de "Prince Rogers Nelson".

Le mandat cite le nom du docteur Michael Schulernberg, qui avait vu le musicien le 7 et 20 avril et lui avait prescrit des médicaments. Il s'est rendu le matin de la mort du chanteur chez lui pour "lui amener des résultats de tests". Mais le décès de Prince, retrouvé effondré dans un ascenseur, avait alors déjà été constaté. Le docteur Schulernberg, généraliste local, a été interrogé par les enquêteurs du Minnesota, selon un document de police obtenu par le "Los Angeles Times".

Le document ne précise pas ce que le médecin avait prescrit au musicien, et pour quelle maladie, et ne permet pas de savoir si Prince avait pris les médicaments en question.

La police a de nouveau perquisitionné la demeure de la star à Minneapolis et a saisi des dossiers médicaux de l'hôpital où travaillait de Dr Schulenberg, toujours selon ce document. Après la mort de Prince, les enquêteurs avaient trouvé des ordonnances d'antalgiques en sa possession.

Les résultats toxicologiques de l'autopsie de Prince ne sont pas encore disponibles mais, d'après l'avocat d'un médecin qui avait rendez-vous le matin de sa mort, le chanteur aurait demandé à être traité pour addiction aux opioïdes, et aurait pu succomber à une overdose de médicaments, comme l'autre grande pop-star à laquelle il était souvent comparé, Michael Jackson.