Prince : deux héritiers potentiels refusent les tests ADN

Par @Culturebox
Mis à jour le 25/05/2016 à 10H35, publié le 25/05/2016 à 10H32
Prince sur scène à Los Angeles, aux American Music Awards, le 28 janvier 1985

Prince sur scène à Los Angeles, aux American Music Awards, le 28 janvier 1985

© Doug Pizac / AP / Sipa

Deux héritiers potentiels de Prince, disparu brutalement le 21 avril, refusent de se soumettre aux tests génétiques réclamés par le mandataire du chanteur.

Prince a disparu soudainement à l'âge de 57 ans, sans enfant, et sans avoir laissé de testament. Un mandataire a été chargé d'administrer sa fortune en attendant de clarifier l'ordre de succession de l'artiste, qui avait une soeur et cinq demi-frères et soeurs.

Ce mandataire Bremer Trust a indiqué la semaine dernière qu'il demanderait aux potentiels héritiers de se soumettre à des tests ADN, à leurs frais, pour prouver leur lien de parenté avec Prince.

Les héritiers potentiels estiment avoir donné assez d'éléments

Mais ces deux héritiers potentiels estiment avoir fourni suffisamment d'éléments prouvant leur lien de parenté avec Prince, selon des documents judiciaires publiés mardi.

La proposition du mandataire en outre "lui donnerait un pouvoir discrétionnaire absolu pour déterminer quand les parties affirmant avoir un lien de parenté" avec Prince doivent passer les tests, estiment-ils.

L'un de ces héritiers est Brianna Nelson, qui dit être la seule fille survivante de Duane Nelson, un des demi-frères de Prince. Celui-ci s'était occupé un temps de la sécurité du chanteur avant d'être mis à l'écart. Il est décédé en 2011. L'autre est Carlin Williams, un détenu de 39 ans du Colorado, originaire de Kansas City (centre), dont la mère affirme avoir eu un rapport sexuel avec le chanteur dans un hôtel en 1976.

Le tribunal de Carver County, dans le Minnesota, où se trouve le domaine de Paisley Park de Prince, a fixé une audience le 27 juin pour entendre les éventuelles objections à cette proposition de tests ADN.