Le chanteur Prince incinéré dans l'intimité

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/04/2016 à 14H59, publié le 24/04/2016 à 09H29
Les fans devant le mémorial installé à l'extérieur de Paisley Park rendent hommage au chanteur 

Les fans devant le mémorial installé à l'extérieur de Paisley Park rendent hommage au chanteur 

© SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le corps de Prince a été incinéré samedi en présence de ses proches, deux jours après le décès toujours inexpliqué du légendaire musicien américain, et ses cendres reposeront dans un endroit tenu secret. Le chanteur est mort soudainement jeudi à l'âge de 57 ans dans sa résidence de Paisley Park près de Minneapolis, dans le nord des Etats-Unis, sa ville natale

Reportage : V. Astruc/ L. Desbois

"Il y a quelques heures, Prince a été célébré par un petit groupe des personnes qu'il aimait le plus : sa famille, ses amis et ses musiciens, au cours d'une belle cérémonie privée destinée à lui dire au revoir avec amour", a annoncé une porte-parole, Anna Meacham. "Le corps de Prince a été incinéré", et l'endroit où ses cendres reposeront "restera privé", a-t-elle précisé. Afin que le public puisse lui rendre hommage, "une célébration musicale sera annoncée à une date ultérieure", a-t-elle dit.
La voiture du beau-frère de Prince, Maurice Philipps, à l'intérieur de Paisley Park

La voiture du beau-frère de Prince, Maurice Philipps, à l'intérieur de Paisley Park

© Mark Ralston / AFP
Celui que l'on surnommait "le Kid de Minneapolis" était devenu mondialement célèbre dans les années 1980 et 1990, avec des tubes comme "Cream" ou "Kiss", mêlant riffs de guitare, poésie des paroles et rythmes funk.

Si le lieu de sa crémation demeure inconnu, un service commémoratif semble avoir été célébré à Paisley Park, qui a été le théâtre d'une grande agitation samedi, selon un photographe de l'AFP, qui a compté une dizaine de voitures garées à l'intérieur de ses grilles à Chanhassen, dans la périphérie de  Minneapolis. Deux membres de son équipe sont sortis avec un grand vase de fleurs - violet, la couleur fétiche du chanteur -, en offrant quelques-unes aux fans qui les ont applaudis en signe de remerciement. Le beau-frère de Prince, Maurice Philipps, marié à sa soeur Tyka, est venu discuter et prendre des photos avec les fans regroupés devant Paisley Park.
Des membres de son équipe sont sortis avec un grand vase de fleurs -  violet, la couleur fétiche du chanteur -, en offrant quelques-unes aux fans qui  les ont applaudis en signe de remerciement

Des membres de son équipe sont sortis avec un grand vase de fleurs -  violet, la couleur fétiche du chanteur -, en offrant quelques-unes aux fans qui  les ont applaudis en signe de remerciement

© Mark Ralston / AFP

Résultats de l'autopsie dans un mois

Une inconnue demeure, la cause de sa mort. A l'instar des autorités, Anna Meacham a indiqué que les résultats de l'autopsie de Prince, qui doit permettre de déterminer la raison du décès, ne seraient pas connus avant au moins quatre semaines. Selon le site d'information sur les célébrités TMZ, qui avait le premier annoncé sa mort, Prince Rogers Nelson aurait, six jours avant son décès, fait une overdose d'un médicament antidouleur très puissant, le Percocet, à base d'oxycodone, un opiacé. Selon ce site américain, l'avion privé du musicien a effectué un atterrissage d'urgence le 15 avril à Moline, dans l'Illinois, quelques heures  après un concert. D'abord traité sur le tarmac de l'aéroport, Prince aurait été  brièvement hospitalisé avant de partir en dépit des recommandations médicales. 

Les autorités ont prévu d'effectuer une perquisition à Paisley Park, la résidence du chanteur, un complexe où il avait notamment son studio d'enregistrement, était devenu son centre de création, comprenant salle de concerts et chambre forte pour ses enregistrements originaux. "Nous n'avons aucune raison de croire à l'heure actuelle qu'il s'agit d'un  suicide, le reste entre dans le cadre de l'enquête", avait déclaré Jim Olson, shérif du comté de Carver vendredi, ajoutant qu'il n'y avait également "aucun signe de traumatisme".

Un message laissé par un fan sur le First Avenue Club où le musicien débuta sa carrière

Un message laissé par un fan sur le First Avenue Club où le musicien débuta sa carrière

© Mark Ralston / AFP

A l'honneur à Coachella

Doté d'une personnalité surdimensionnée, il était une véritable bête de scène, au style dandy et jouant sur l'androgynie. Depuis l'annonce de son décès, les hommages ne tarissent pas. Le président  américain Barack Obama, en visite officielle à Londres, a réaffirmé sa peine après la disparition d'"un des musiciens les plus prolifiques et les plus doués de notre temps". Rappelant qu'il l'avait invité à jouer à la Maison Blanche, M. Obama a même confié avoir écouté deux chansons de Prince, "Delirious" et son tube planétaire "Purple Rain", avant sa rencontre avec le Premier ministre britannique David  Cameron.

Au cours du deuxième week-end du festival de Coachella, dans le désert de Californie, Prince a été mis à l'honneur. LCD Soundsystem, groupe d'électronique new-yorkais des années 2000, a interprété un des tubes funk de Prince, "Controversy", tandis que Mavis Staples, l'icône du RNB de 76 ans qui a appartenu au label du chanteur, s'est effondré avant de chanter "Purple Rain", son tube planétaire. 

Les plus grands artistes et musiciens contemporains, de Mick Jagger à Madonna en passant par Paul McCartney et Aretha Franklin, ont aussi rendu hommage à son talent, incarné dans cette déclaration du chanteur de U2, Bono : "Je n'ai pas rencontré Mozart, je n'ai jamais rencontré Duke Ellington ou Charlie Parker, je n'ai jamais rencontré Elvis. Mais j'ai rencontré Prince".