Le mythique label Stax fête ses 60 ans

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/07/2017 à 15H47, publié le 17/07/2017 à 13H31
Stax60

Otis Redding, Wilson Pickett, Albert King, Isaac Hayes, les Staple Singers...tous ces grands noms de la soul ont un point commun : Stax. C'est cette maison de disques qui leur a fait connaitre la gloire et produit la plupart de leurs albums. Grand rival de la Motown durant les sixties et seventies, ce label fête cette année les 60 ans de sa création, avec de nombreuses rééditions.

Nous sommes à la fin de l'année 1957, le Spoutnik vient d'être lancé dans l'espace, et la ville de Memphis (Tennessee) voit naitre une maison de disques au nom de "Satellite Records". Fondée par Jim Stewart et sa soeur Estelle Axton, le label est d'abord plutôt orienté vers la country et le rockabilly (Stewart est joueur de violon country). Puis au début des années 60, il se tourne vers la musique afro-américaine : le rhythm and blues et ce qu'on n'appelle pas encore la soul. Sorti en 1960, "Caus' I love you" de Rufus Thomas et sa fille Carla Thomas est le premier succès du label Satellite.
Ce succès entraine la signature d'un contrat de distribution avec Atlantic Records, grâce au producteur Jerry Wexler. En 1961, poursuivi en justice par une marque de la Côte Ouest qui possède déjà le nom "Satellite", Jim Stewart rebaptise alors le label "Stax Records" (contraction de STewart et AXton). 

Le son Stax

Par opposition au son urbain de Chicago ou Detroit, le son Stax est celui du "deep south". La "southern soul" prend sa source dans le blues et le gospel mais aussi dans la country. Ce "Memphis sound" va être en grande partie l'oeuvre d'un backing-band maison (multiracial, fait rare pour l'époque) : Booker T and the MGs, avec Booker T Jones à l'orgue Hammond, le "colonel" Steve Cropper à la Telecaster, Donal "Duck" Dunn à la basse (tous deux amis d'enfance et futurs membres des Blues Brothers) et Al Jackson à la batterie. Ils sortent en 1964 ce qui reste sans doute l'instrumental le plus célèbre de la soul music, "Green onions".
Bien plus qu'un simple guitariste, Steve Cropper va forger le son Stax en devenant l'un des techniciens son attitrés des studios de Memphis. C'est lui qui fait connaitre Otis Redding, avec qui il co-composera sa dernière chanson, enregistrée en 1967, quatre jours avant la mort du chanteur dans un accident d'avion, le magnifique "(Sittin' on) the dock of the bay".
Durant toutes les années 60 et jusqu'en 1975, Stax rivalise avec Motown et multiplie les succès : plus de 800 singles et près de 300 albums, 8 Grammy Awards et 1 Oscar, plus de 167 titres dans le top 100 et 243 hits dans le top 100 R&B. La liste des artistes ayant enregistré avec Stax évoque à elle seule un who's who de la soul music : Otis Redding, Isaac Hayes, Carla & Rufus Thomas, Eddie Floyd, Sam & Dave, Albert King, Johnnie Taylor, The Dramatics, The Staple Singers...

Un label en renaissance

Après son dépôt de bilan en 1975, le catalogue Stax est exploité par le label Fantasy qui en réédite les disques phares. En 2007, le label Concord Music Group (Universal Music) fusionne avec Fantasy, et redonne vie à Stax en signant notamment avec Angie Stone, N'Dambi, ou le vétéran Isaac Hayes, de retour après 30 ans de séparation.

En collaboration avec le label Rhin Entertainment, Concord propose des rééditions afin de célébrer les 60 ans de Stax.

C'est l'occasion de resortir quelques-uns des plus grand titres du label, à travers des compilations, des vinyles, des coffrets, mais aussi des versions digitales, et la série "Stax Classics" qui propose 10 anthologies de 12 titres chacune, parmi lesquelles Isaac Hayes, The Dramatics, Johnnie Taylor, The Staple singers, William Bell.

Stax60-pochettes

Plus d'un demi-siècle après sa création, le label Stax Records prouve qu'il est encore dans la course, aussi bien avec des artistes légendaires que des nouveaux en pleine ascension : Mavis Staples a été sacrée meilleure chanteuse Soul & Blues 2017, et s'est produite le 11 juillet au Cahors blues festival (qui accueille également la Stax Music Academy). Parmi les artistes récents signés par la maison de disques, Nathaniel Rateliff (et son groupe The Night Sweats), a récemment joué avec Charles Berry Jr sur le dernier album de son père.

Plus d'infos sur le site officiel et sur la page Facebook. Encore plus de musique sur la chaine YouTube et sur la playlist Spotify