Breakbot : les disques de leur vie, de Michael Jackson à Neil Young

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 26/02/2016 à 11H32, publié le 25/02/2016 à 17H19
Breakbot sous influence américainesur "Still Waters"  (Irfane à gauche, Thibaut à droite).

Breakbot sous influence américainesur "Still Waters"  (Irfane à gauche, Thibaut à droite).

© Photo So Me / Ed Banger

Le groupe français le plus funky de la galaxie Ed Banger vient de sortir son second album, "Still Waters". Sur ce disque, l'esprit glamour et fondant de Breakbot fait plus que jamais référence à la musique américaine des années 70 et 80. Nous avons demandé à Thibaut et Irfane de nous parler des albums de leur vie.

Quel est l'artiste qui a le plus marqué votre enfance ?

Thibaut : On peut s'arrêter sur Michael Jackson, qui a beaucoup compté dans notre culture musicale à tous les deux.
Irfane : J'ai découvert "Thriller" tout petit. Apparemment, je m'endormais, enfant, avec la cassette de Thriller dans mon petit ghetto-blaster Fisher Price.
Thibaut : Mon père m'avait ramené la cassette des Etats-Unis aussi. On l'écoutait avec mon frère. Mes parents étaient amateurs et ils nous ont poussés à prendre des cours et à faire de la musique. (Puis, pince-sans-rire) Après, je chantais à l'église. Mes parents sont noirs en fait. Pourquoi vous rigolez ?
Irfane : Je peux tirer mon chapeau à Maurice White aussi parce que Earth Wind & Fire n'était jamais loin de la cassette de "Thriller", ma mère était fan.
Thibaut :  Pourtant, la période où j'ai été le plus fan de Michael c'est l'époque "Dangerous" (1991), j'avais onze-douze ans, des posters plein les murs de ma chambre, je faisais tous les mouvements.
Irfane : Je me souviens de tous les clips, de "Remember The Time", "In the Closet" ou "Black or White" avec Macaulay Culkin (le jeune acteur de "Maman j'ai raté l'avion").
Thibaut : J'avais un classeur dans lequel je rangeais toutes les coupures de presse sur Michael (rires)
Irfane :  A l'école, Michael revenait sans arrêt dans les discussions, c'était un phénomène au même titre que certains dessins animés, tu ne pouvais pas rater un épisode, c'était impossible de louper "Dangerous".


Quel est le premier disque que vous avez acheté ?

Irfane : Le premier c'était un cd deux titres couleur or de "Pump Up The Jam" de Technotronic.
Thibaut : Moi c'était un CD deux titres de "Regulate" de Warren G, mais j'avais acheté des cassettes de Prince avant.
Irfane : En fait, on a commencé avec les K7 et après on s'est pris la révolution CD deux titres.
J'avais des cassettes de Run DMC, j'avais découvert N.W.A. et les paroles étaient tellement choquantes que j'étais obnubilé par ça.Tous les gros mots, tous les interdits en trois minutes, c'était hallucinant.  Du coup, j'écoutais ça en cachette.
Thibaut : J'avais une petite collection de CD 2 titres et je mixais dans les boums. Je dansais pas mal aussi sur Michael Jackson.
Irfane : On pourrait lancer un appel à témoins pour retrouver des DVD d'époque où on dansait (rires)


Votre chanson ou album préféré de Prince ? (Parce que quand j'écoute votre titre "My Toy",  je pense à l'album "Dirty Mind" de Prince sorti en 1980)

Irfane : En tout cas "Dirty Mind" est mon album préféré de Prince. Le son y est à son apogée de simplicité tout en étant bien sale. Et justement pour la rythmique de "My Toy" on a utilisé une boite à rythmes bien présente sur "Dirty Mind".
Thibaut : Mais des morceaux de Prince on en adore plein. Notamment "Why don't you just call me anymore ?", un piano voix qui tue, ou le slow "It's gonna be lonely".
Vous vous souvenez de son look sulfureux de l'époque?
Irfane : Oui mais c'est un mec que j'ai découvert beaucoup plus tard. Je l'ai d'abord connu avec "When Doves Cry" et la BO de "Batman". Je n'ai découvert qu'ensuite le personnage, sa façon de travailler et son univers particulier.
Thibaut : Moi j'ai découvert Prince et Michael Jackson en même temps parce que mon frère écoutait ca à fond et que j'imitais tout ce que faisait mon grand frère.


Votre album ou chanson préférée de Michael Jackson ? (Parce qu'on pense fatalement à lui en écoutant Breakbot)

Irfane : "Thriller," parce que c'est la perfection sur tous les titres
Thibaut :  Pareil. C'est une incroyable collection de singles, il n'y a pas un morceau meilleur qu'un autre.
Irfane : Et quand bien même ce sont des titres ultra puissants, c'est quand même un album cohérent, avec des vraies ballades…
Thibaut : … de vraies respirations.
Irfane : Le tour de force il est là dedans : les slows sont aussi puissants que les autres titres.

Michael Jackson : "Thriller" (Rod Temperton, 1982)

 

Quel est votre album préféré de rock californien (Parce que je pense à Steely Dan quand j'écoute "The Sweetest Romance")

Irfane : Ca fait plaisir car Steely Dan est un groupe que j'adore, en particulier l'album "Aja", mais je ne pense pas que c'était la référence de "Sweetest Romance".
Thibaut : En rock californien, j'aime beaucoup le quatrième album de Hall and Oates avec le titre "Sara Smile" (1975).
Irfane : Moi, en rock, mon album préféré c'est "Harvest" de Neil Young. Je l'ai connu à une époque où j'écoutais pas mal de rap et ça a été la découverte d'une musique un peu différente et de l'importance des paroles. Chez Neil Young, les mots sont simples mais les images sont fortes. Ses chansons, ce sont les mélodies et les paroles alliées à la musique parfaite. "Harvest" reste associé à un moment cool de ma vie, l'adolescence, écouter ça dans le discman, sentir l'été qui arrive…

Neil Young Live sur la BBC en 1971, joue "Out on the week-end", "Old Man" et "Journey through the past"


Votre album de hip-hop favori ?

Irfane : "Illmatic" de Nas. J'écoutais déjà du hip-hop quand ce disque est sorti mais il représentait la relève. Nas a un flow incroyable et il raconte des histoires sombres de façon hyper imagée alors qu'on était davantage jusque là dans un truc ego trip avec des punch lines. En plus il y avait sur ce disque la crème de tous les producteurs que j'aimais bien : Pete Rock, Large Professor...
Thibaut : "Enter the 36 chambers" du Wu Tang Clan. Au-delà de la puissance des différents rappeurs du groupe, ce fut pour moi la découverte du sampling. La production de RZA, qui samplait comme un maboul et faisait des boucles avec de vieux disques de soul, m'a permis de découvrir beaucoup de vieux disques.


Votre album préféré de R&B ?

Irfane : "Dangerously in Love" de Beyoncé. C'est un bel album, une belle collection de tubes, elle est au sommet de son art.
Thibaut : Je dirais "Justified" de Justin Timberlake, qui avait été écrit au départ pour Michael Jackson (Les instrus avaient été écrits par les Neptunes de Pharrell Williams et refusés par Michael Jackson à l'époque de "Invincible" NDLR). Je pense que c'est toujours une bonne manière de fonctionner : de se dire on prépare un album pour Michael et puis au pire ce sera un album pour quelqu'un d'autre.
Qu'avez-vous voulu faire avec votre morceau "2Good 4 Me", qui fait très R&B ?
Thibaut : J'avais un instru un peu trippant au départ.
Irfane :  Ce n'était pas une volonté, on nous dit "ah vous avez essayé d'ouvrir votre cible". En fait c'est pas du tout ca. Les gens ont l'air étonnés mais pour nous ça coule de source. Ce n'est que le prolongement de toutes les musiques qu'on écoute en R&B et rap.
Y a-t-il des artistes américains avec lesquels vous aimeriez bien travailler ?
Thibaut : Il y en a plein, la liste est longue. J'aimerais faire un album pour Usher par exemple. Pour Beyoncé aussi, ça me ferait plaisir. Et pourquoi pas collaborer avec Bruno Mars.
 


Breakbot est en tournée : le 27 février à Audincourt, le 2 mars à Paris (La Cigale), le 4 mars à Rouen, le 5 mars à Nantes, le 11 mars à Reims, le 12 mars à Montpellier, le 17 mars à Grenoble, le 18 mars à Strasbourg, le 19 mars à Lille, le 25 mars à Saint-Etienne, le 26 mars à Cenon, le 2 avril à Caen, le 3 avril à Clermont-Ferrand et le 4 juin au festival This is not a love Song à Nîmes.

L'album de Breakbot "Still Waters" (Ed Banger/Because Music) est sorti le 5 février 2016