Solidays : trois jours de fête sous le signe de l'espoir

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 26/06/2011 à 15H48
Solidays : trois jours de fête sous le signe de l'espoir

Solidays : trois jours de fête sous le signe de l'espoir

© Culturebox

Ils ont été des milliers à déferler sur l'hippodrome de Longchamp pour le festival Solidays, treizième édition. Un festival rock, bourré d'énergie, organisé par Solidarité Sida.

Ce n'est pas Woodstock mais ça y ressemble. Tout y est : la musique, l'esprit de fête, de solidarité, le tout sur une immense prairie transformée l'espace de quelques jours en gigantesque campement. En 1960, à l'époque du grand rassemblement emblématique de la génération hippie, on disait "Faites l'amour, pas la guerre". Aujourd'hui on dirait "Faites l'amour, mais aussi la guerre au sida". Car la lutte contre le VIH est le fer de lance de Solidays. Sur scène tous les artistes  qui se produisent ont accepté d'amputer leur cachet en faveur de la cause. "Nous savons tous pourquoi nous sommes là", explique Ebony Bones, l'une des artistes à l'affiche de Solidays 2011. "S'il n'existe pas encore de moyen idéal pour lutter contre la maladie, la musique réussit à galvaniser les foules. C'est un bon vecteur de prévention"".
Sur place également des centaines de bénévoles venus de différentes associations qui pendant trois jours se consacrent  à informer, guider, ou secourir les festivaliers.

A voir aussi sur Culturebox :
- Les Ogres de Barback au festival Les Enchanteurs du Pas de Calais, édition 2011
- Irma, l'extraordinaire révélation de My Major Company
- Yael Naim part en tournée avec She was a boy
- Les précédentes éditions de Solidays