Retour sur les Vieilles Charrues 2014 en vidéos, un festival de pointures

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/06/2015 à 14H09, publié le 21/07/2014 à 08H56
Christophe aux Vieilles Charrues le 20 juillet 2014

Christophe aux Vieilles Charrues le 20 juillet 2014

© FRED TANNEAU/AFP

L'édition 2014 des Vieilles Charrues, la 23e, a été plébiscitée par le public, se sont félicités les organisateurs selon lesquels le plus grand festival de rock en France a accueilli 225.000 personnes durant 4 jours, dont 175.000 payantes.

Alors que l'édition 2013 s'était révélée déficitaire, édition dont les organisateurs ont tiré les enseignements, "cette année, on est dans le vert. On  a accueili 225.000 personnes environ et on est ravis parce que ça permet d'envisager sereinement la prochaine édition", ont déclaré Jean-Luc Martin, le président des Vieilles Charrues, et Jérôme Tréhorel, le directeur du festival, lors d'une conférence de presse de clôture, à Carhaix-Plouguer (Finistère). Les deux responsables ont rappelé que le budget des Vieilles Charrues, de 13 millions d'euros cette année, était couvert à 80% par les festivaliers, et 20% par les partenaires et les mécènes.

Côté programmation, c'est "une édition de malade", indique Jean-Jacques Toux

"Les journées de vendredi et samedi avaient affiché très vite complet et ont été deux journées de "rêve", selon Jean-Jacques Toux et sa collègue Jeanne Rucet, qui ont souligné le concert du belge, Stromae, vendredi soir. "Jamais nous n'avions fait venir aux Vieilles Charrues un artiste aussi fédérateur".... "Son show était absolument dantesque et a littéralement électrisé les 66.000 personnes présentes ce soir-là".
Jean-Jacques Toux a aussi cité Elton John, programmé l'an dernier mais qui avait déclaré forfait du fait d'une crise aiguë d'appendicite et qui a chanté lui aussi vendredi soir. "C'est une journée qui restera à jamais gravée dans nos mémoires". 
La journée de dimanche, dernière date du festival, avait commencé avec le concert du Français Yodelice, qui a donné un grand coup de fouet aux festivaliers qui avaient veillé tard, les ultimes shows de samedi, dont celui de Shaka Ponk, s'étant terminés dimanche vers 03H00. "Alors je sais qu'il est tôt, les Vieilles Charrues, mais allez", a lancé Yodelice, qui entamait son concert, son premier aux Vieilles Charrues, avec "Time", suivie de "Haystack". Mais c'est surtout "Sunday with a flu" qui a déchaîné la foule, reprenant en choeur le refrain "I put your stockings in my purple boots, What if I don't get over you". 
Etienne Daho aux Vieilles Charrues, le 20 juillet 2014

Etienne Daho aux Vieilles Charrues, le 20 juillet 2014

© FRED TANNEAU/AFP
Malgré 13 ans d'absence et malgré, surtout, le drame de la mort de sa compagne l'actrice Marie Trintignant en 2003, qui l'a conduit en prison jusqu'en 2007, le public semblait conquis d'avance et lui a réservé plusieurs ovations. Souriant, Bertrand Cantat a entamé son tour de chant avec le premier tube du groupe qu'il a formé en 2013 avec Pascal Humbert, "Droit dans le soleil", tiré de l'album "Horizons", une balade puissamment triste. Puis, à la mélancolie poignante du début du concert ont succédé des rythmes plus rock livrés avec la voix puissante, assurée du charismatique Bertrand Cantat.
Rarement présent sur de grandes scènes, Christophe était lui aussi à Carhaix. Même s'il passe pour beucoup notamment pour les plus jeunes pour un survivant de la génération, limite ringard que l'on écoute avec un brin de condescendance, une soirée Christophe reste tout de même un évènement ou pour certains une découverte. L'artiste toujours en recherche de nouveaux sons ou de nouvelles ambiances accoustiques continue de surprendre...
Lors de leur conférence de presse, les organisateurs ont adressé un coup de chapeau aux 6.000 bénévoles, "colonne vertébrale" du festival. 

Si la version 2013 s'st soldée par un bilan plutôt en demi-teinte, l'édition 2014 a rn revanche permis aux organisateurs de boucler avec des résutats très largement positifs.
La prochaine édition des Vieilles Charrues se déroulera du 16 au 19 juillet 2015.