Vald aux Vieilles Charrues : "Je veux sauver l'humanité"

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/07/2016 à 10H17, publié le 16/07/2016 à 08H51
Le rappeur Vald sortira son premier album fin 2016.

Le rappeur Vald sortira son premier album fin 2016.

© DR

Le rappeur des contradictions. A tout juste 24 ans, Vald clame être le meilleur mais dit détester sa dernière mixtape, "NQNT2". Il enchaîne les buzz mais souhaite durer. Rencontre aux Vieilles Charrues (Finistère) où il était en concert vendredi soir.

Alors qu'il fêtait vendredi ses 24 ans sur scène, Vald a déjà beaucoup fait parler de lui – avec entre autres "Selfie" et "Bonjour" en route pour les 10 millions de vues sur YouTube. Quelques heures avant son concert aux Vieilles Charrues (Finistère), Vald a répondu du tac au tac à propos des contradictions qu'il cultive.

Vous dites souvent être le meilleur. Juste après la sortie de votre deuxième mixtape "NQNT2" en septembre dernier, vous disiez la détester. Fan de l'égo trip ou éternel insatisfait ?
Vald : Je suis évidemment un éternel insatisfait ! La mixtape venait juste de sortir quand je m'étais exprimer sur le sujet. On peut dire que c'était mon premier buzz, il y avait beaucoup de choses à gérer. J'ai une reconnaissance éternelle pour "NQNT2". Ca m'a permis de faire 100 dates cette année. En même temps, c'est vrai que je suis très fier de ce que j'accomplis. Tellement fier que c'en est triste (rires).

Certaines de vos chansons ont choqué, notamment "Autiste" qui avait fait polémique. Dans votre musique, vous maniez aussi l'humour. Provocateur ou adepte du second degré ?
Vald : Second degré, évidemment. Pour moi, la provocation est néfaste même si certaines choses dites choquantes peuvent entraîner une ouverture d'esprit.
En ce qui concerne "Autiste", j'étais clairement à côté de la plaque. Je sais que certaines personnes se sont senties blessées, notamment des parents d'enfants autistes. Ce n'est pas le genre de chose que je referai. Par contre, mettre un clip sur un site porno (ndlr : pour son titre "Selfie"), je suis content.

L'expression "rap burlesque" revient souvent pour qualifier votre musique. Certains de vos titres ressemblent à des parodies de rap français. Créateur de votre propre style ou imitateur ?
Vald : J'ai bien peur d'avoir créé mon style malgré moi (rires). Je fais du Vald. Mon oreille est sélective : elle entend le premier degré. Si une chanson n'est pas prise au second degré, ce n'est pas du Vald. Le sérieux me dégoûte, je trouve ça prétentieux.

On entend parler de vous avec des titres comme "Selfie" ou "Bonjour". Buzz ou longue carrière en perspective ?
Vald : Je pense être là pour durer. En tout cas, je ne suis pas là pour le buzz. Fin novembre-début décembre, je vais sortir mon premier album. Ce sera du pur Vald, très radical. J'aimerai bien faire de la production après. Et au-delà de la musique, je veux sauver l'humanité.
A tour de rôle, vous vous qualifiez d'abruti et de génie. Verdict ?
Vald : Disons que je suis un sombre abruti avec une excellente étoile (rires). Beaucoup de choses très lourdes m'arrivent sans que je ne le fasse exprès. Par exemple, je ne voulais pas faire le titre "Selfie". Finalement, je l'ai fait comme une blague et c'est l'un des morceaux le mieux accueilli par le public.