Edition historique pour les 25 ans des Vieilles Charrues

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/07/2016 à 12H08, publié le 18/07/2016 à 08H31
Les Vieilles Charrues, édition 2016, le concert de Louane le 17 juillet 

Les Vieilles Charrues, édition 2016, le concert de Louane le 17 juillet 

© FRED TANNEAU / AFP

Les Vieilles Charrues, qui se sont achevées dimanche à Carhaix (Finistère), ont connu une édition "historique" pour leurs 25 ans avec des artistes comme Pharrell Williams ou les Insus, se sont félicités les organisateurs, qui comptent bien, dans le contexte actuel, continuer à "faire rêver les gens".

"La 25e édition ce sera pour nous une édition historique", s'est réjoui devant la presse Jérôme Tréhorel, directeur général de l'association des Vieilles Charrues, annonçant le chiffre record de 278.000 festivaliers en quatre jours. Cette édition, qui s'est déroulée sous un soleil radieux, a réuni une flopée d'artistes comme Pharrell Williams, les Insus, Michel Polnareff, The Avener, Louane, les Pixies, Disclosure, Parov Stelar, Ibrahim Maalouf, Alain Souchon & Laurent Voulzy, The Libertines, Calypso Rose, Jeanne Added ou encore Jain.

En juillet 2015, la manifestation avait accueilli 250.000 personnes, avec des grands noms de la chanson tels que Muse, Calogero, Joan Baez, Lionel Richie ou London Grammar.

Le reportage bilan de France 3 Bretagne

"C'est un très beau cadeau d'anniversaire que nous ont fait les festivaliers", a jugé Jérôme Tréhorel, avant d'évoquer la tragédie de Nice, qui a conduit à un renforcement des mesures de sécurité sur le site malgré un dispositif "déjà conséquent". "Cette édition historique est très forte pour nous, très symbolique (...) mais on pense aussi aux victimes", a indiqué Jérôme Tréhorel. "C'est important pour nous de continuer (...) pour continuer de faire rêver les gens", a-t-il
cependant estimé.

"Depuis quatre jours on voit du bonheur dans les yeux" des festivaliers, a enchaîné Jean-Luc Martin, président des Vieilles Charrues. "Dans le monde où on est, après ce qu'on a vécu jeudi, quel bonheur de pouvoir, grâce à ce festival, créer du bonheur", s'est-il réjoui, jugeant que la manifestation devrait être "remboursée par la sécurité sociale" car elle "vaut tous les cachets du monde!". Une minute de silence a été organisée jeudi après le concert de Michel Polnareff, le public entonnant spontanément la Marseillaise, reprise peu après minuit par la foule à l'initiative de la star américaine Pharrell Williams.

Une édition à New York 


"Le temps est magnifique, on a vu les Insus, c'est mes chouchous. Ils m'ont fait pleurer. C'est une très belle programmation cette année, pour tous les goûts", s'est réjouie Marité, une festivalière venue de Nancy et rencontrée dimanche au concert de Jain. Vêtue de son habituel uniforme noir au col blanc, la jeune chanteuse a enchanté le public avec son univers naviguant entre folk, pop, soul et reggae. Avec entrain, elle a notamment fait chanter au micro quelques fans sur le tube "Come", avant d'apparaître à l'intérieur d'une grosse bulle plastique transparente qu'elle a utilisé pour se promener à quatre pattes au-dessus de son public. "C'était trop bien!" s'est exclamé Marité, 52 ans, un drapeau breton noué sur la tête pour se protéger du soleil. "Sa relation avec le public est trop bien", a-t-elle ajouté.

Cette édition a également été l'occasion pour de jeunes talents encore peu connus de se confronter à un très large public, comme ça a été le cas pour le jeune Petit Biscuit, de son vrai nom Mehdi Benjelloun, jeune talent de la scène électronique âgé de 16 ans, qui s'est produit samedi devant 10.000 personnes. Etaient encore programmés dans la soirée Lana del Rey, dont c'est la seule date cet été en France ou encore Major Lazer.
La 26e édition du festival se tiendra les 13, 14, 15 et 16 juillet 2017, ont précisé les organisateurs, indiquant cependant qu'avant cela la 25e édition allait se poursuivre en octobre à New York, à Central Park avec une soirée "Vieilles Charrues" réunissant des artistes tels que Mathieu Chedid ou The Avener.