Christine & The Queens et Tom Jones embrasent les Vieilles Charrues

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/07/2015 à 11H23, publié le 18/07/2015 à 11H44
Christine & The Queens vendredi soir sur la Grande scéne des Vieilles Charrues (Carhaix).

Christine & The Queens vendredi soir sur la Grande scéne des Vieilles Charrues (Carhaix).

© Fred Tanneau / AFP

Sacrée artiste féminine de l'année aux dernières Victoires de la Musique, Héloïse Letissier règne en reine cet été sur les festivals où elle se produit. Aux Vieilles Charrues, le plus gros festival rock de France, Christine & The Queens a de nouveau embrasé la foule vendredi soir avec un show énergique et généreux. Elle succédait à la légende Tom Jones qui a lui aussi fait swinguer le public.

Héloïse alias Christine, qui se décrit volontiers comme "réservée", "recluse" et "aimant rêvasser", s'est littéralement transformée devant son public, enchaînant les chansons électro-pop, dont 'Starshipper', avec lequel elle a ouvert son concert, ou des tubes comme "Christine" ou "Saint Claude".

Courant d'un bout à l'autre de la scène et multipliant les pas de danse rappelant ceux de Michael Jackson, qui la fascine depuis toute jeune, la chanteuse originaire de Nantes est apparue cintrée dans une veste noire et argentée sur un pantalon et des mocassins noirs.

"Je me souviens de toi Carhaix!", a-t-elle lancé à la foule, visiblement conquise par son époustouflante prestation. "Ca fait un an que l'on t'attendait", a-t-elle poursuivi entre deux chansons. "Christine, veux-tu être ma Queen?" pouvait-on lire sur morceau de carton brandi au milieu de la foule compacte.

Héloïse Letissier s'était déjà produite aux Vieilles Charrues en 2014, mais sur la troisième scène. "Elle était presque encore toute débutante, finalement, peu de personnes aux Charrues l'ont vue, et puis c'est vrai qu'elle a explosé littéralement et on trouvait vraiment intéressant de pouvoir la proposer cette année en tête d'affiche sur la grande scène", a expliqué Jacques Toux, l'un des programmateurs du festival. Cette fois, sur la Grande scène elle a mis à genoux une véritable marée humaine de 60.000 personnes.
Tom Jones toujours aussi fringuant à 74 ans, vendredi aux Vieilles Charrues.

Tom Jones toujours aussi fringuant à 74 ans, vendredi aux Vieilles Charrues.

© Hugo Marie / EPA / MaxPPP

Tom Jones reprend Prince

Avant elle, le public a swingué sur les légendaires tubes de l'icône de la soul Tom Jones, dont "Sex Bomb" ou "It's not unusual", reprenant également certains titres comme "You can leave your hat on" de Joe Cocker ou "Kiss" de Prince... en version grave.
Détendu, souriant et frappant dans ses mains pour entraîner la foule, le légendaire crooner à la puissante voix, se produisait pour la première fois aux Vieilles Charrues.

"Y a pas à dire... il a de la classe à 74 ans!" a lancé depuis les premiers rangs Gaétan, un jeune breton, casquette rouge à l'envers sur le chef, visiblement admiratif du chanteur, qui a fini par tomber sa veste au cours du spectacle, emporté à son tour par l'enthousiasme de la foule.

Les Vieilles Charrues se poursuivent jusqu'à dimanche. Temps forts annoncés de la journée de samedi : les concerts de Calogero, The Prodigy, Tony Allen Review avec Damon Albarn, le duo de rappeurs toulousains Bigflo & Oli ou encore la prometteuse Aurora et son électro-pop expérimentale.