Vidéo : les Who jouent "Who Are You ?" chez Jimmy Fallon

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 07/03/2016 à 17H38
The Who sur scène à Toronto, Canada, le 1er mars 2016.

The Who sur scène à Toronto, Canada, le 1er mars 2016.

© Arthur Mola/AP/SIPA

Les Who, actuellement engagés dans une grosse tournée nord américaine, étaient la semaine passée au Madison Square Garden de New York. Emmené par Pete Townshend, 70 ans, et Roger Daltrey, 72 ans, le groupe anglais mène selon eux sa dernière tournée d'envergure. Mais il fait tout pour ne pas laisser deviner le poids des ans. Ils l'a encore prouvé en jouant chez Jimmy Fallon la semaine passée.

Fringants septuagénaires

Ils parlent plus ou moins de tournée d'adieu. Mais dans le show de NBC chez Jimmy Fallon, Roger Daltrey chante comme dans les sixties et à la six cordes, Pete Townshend joue toujours avec la même hargne. C'est le solo de ce dernier qui retient d'ailleurs particulièrement l'attention dans la vidéo ci-dessous, une version réjouissante de "Who Are You ?", classique de 1978 qui fut un gros hit aux Etats-Unis en son temps. Et ce malgré les deux "fuck" prononcés par Daltrey dans la chanson.

Une nuit de beuverie avec les Sex Pistols

Pour la petite histoire, les paroles de la chanson "Who Are You ?" sont particulièrement savoureuses. Selon Pete Townshend, une nuit, après avoir picolé dans un bar londonien en compagnie des Sex Pistols, il fut réveillé par un policier qui l'avait découvert gisant dans l'entrée d'un immeuble de Soho. Heureusement, le policier était fan des Who et lui épargna l'étape cellule de dégrisement au commissariat avant de rentrer chez lui.

Et voici la version originale de 1978 pour comparer.

L'hommage des Who à Bowie

Au concert du Madison Square Garden le 3 mars, les Who ont rendu un hommage appuyé à leur ami David Bowie, emporté par un cancer le 10 janvier à l'age de 69 ans. Avant l'arrivée sur scène du groupe, un long message a été diffusé sur un grand écran. 

"David Bowie, ami de The Who. Fils de New York. Ce soir David Bowie nous manquera vraiment, un vieux fan de The Who", disait le message. Il racontait ensuite comment Bowie avait enjambé les barrières au London's Roundhouse pour se glisser en backstages et aller donner à Pete Townshend son nouvel album de 1969 (David Bowie). Il a repris "I Can't Explain" et "Anyway, Anyhow, Anywhere" sur son album "Pin Ups", ajoutait-il. "Presque tous les ans au Madison Square Garden, il s'asseyait au premier rang près de la scène. Nous regretterons notre ami, une véritable icône de la musique et de l'art, et un brillant innovateur."
 

Townshend : "Bowie était mon Salvador Dali"

Au lendemain de la disparition du Thin White Duke, le guitariste Pete Townshend avait exprimé sa tristesse dans un post sur le site des Who.

"Pour ses fans il était une créature charismatique et exotique, toujours glorieusement beau à l'approche des 70 ans.", écrivait-il. "Mais face à face il était drôle, intelligent, cultivé, excité par les arts, et de très bonne compagnie. (...) David Bowie était mon Salvador Dali."