VIDEO. Les Insus enchantent les fans de Téléphone à Amiens

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/04/2016 à 16H08, publié le 28/04/2016 à 09H58

Devant une salle comble d'incollables du répertoire de Téléphone, les Insus - Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka - ont démarré une tournée géante mercredi soir à Amiens, 30 ans après la fin du groupe qui fit leur gloire.

Devant 6000 spectateurs du Zénith de la capitale picarde, les Insus - leur nouveau nom en l'absence de la bassiste historique Corine Marienneau, écartée de cette nouvelle aventure - ont assuré deux heures trente de concert enflammé, avec 20 morceaux, dont leurs titres inoxydables, "Un autre monde", "New York avec toi" ou encore "Le jour s'est levé".

Bondissant sur scène en permanence, échangeant des blagues entre les chansons, le chanteur Jean-Louis Aubert et le guitariste Louis Bertignac sont apparus très complices, terminant le concert en sueur, sous les vifs applaudissements du public, principalement des 45-60 ans venus "revivre leur jeunesse", parfois accompagnés de leurs enfants.

"J'ai retrouvé ma jeunesse"

"Génial, j'ai retrouvé ma jeunesse, il se sont donnés à fond", s'est exclamée, citée par l'AFP, Claude, technicienne de laboratoire de 45 ans, à l'issue du concert. "Le fait de revivre ses quinze ans, mais 30 ans plus tard, c'est magique", a assuré Guillaume, 47 ans, conseiller principal d'éducation, venu au concert avec son épouse. "Ils ont vieilli en même temps que nous mais ça n'a pas changé !", a renchéri Ludovic 50, venu exprès de la région parisienne.

Portrait d'un fan de Téléphone au concert des Insus à Amiens
Reportage : S. Madej / M. Plouchart / S. Dufour

De retour sur les routes, après une "reformation" à trois officialisée en septembre par un concert surprise sur une petite scène parisienne, les ex-Téléphone doivent au total assurer plus de 50 concerts jusqu'en novembre.

Plusieurs festivals d'été au programme

Ils seront notamment l'une des têtes d'affiche dans de nombreux festivals d'été : Eurockéennes, Main Square, Vieilles Charrues, Francofolies, Paleo... À l'instar d'un Michel Polnareff, qui démarre sa propre tournée du retour samedi à Epernay, les Insus reprennent la route sans nouvelles chansons mais avec une énergie intacte.

Actif entre 1976 et 1986, Téléphone a vendu au total quelque six millions d'albums. Evoquée depuis de longues années mais jamais concrétisée, cette "reformation" était visiblement très attendue par les fans, "plus de 450.000 places" ayant été vendues lors de la mise en vente des 45 premiers concerts, a annoncé le producteur Gérard Drouot, en annonçant huit concerts supplémentaires.

Les Insus chantent "Ça c'est vraiment toi" à Amiens (27 avril 2016) - vidéo amateur

Selon le site du groupe, près de la moitié des concerts affichent déjà complet. Plusieurs tentatives de reconstitution du célèbre groupe de rock français avaient déjà eu lieu en 1999 puis en 2010, mais n'avaient pas abouti, notamment en raison des dissensions existant avec la bassiste, Corinne Marienneau, quatrième membre du groupe.

Le bassiste "Alex" pour remplacer Corine

Comme lors de leurs concerts de retour, en septembre, Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et le batteur Richard Kolinka ont joué avec le bassiste Aleksander Angelov ("Alex"). "S'ils ont envie de jouer ensemble personne ne peut ni leur interdire, ni leur reprocher, mais ils reforment rien du tout ? ils jouent ensemble", avait regretté la bassiste écartée, sur RTL en septembre.

Le 40e anniversaire de la création du groupe (1976) et le 30e de sa disparition (1986) ont donné lieu à plusieurs rééditions à l'automne, ainsi que la sortie d'un album hommage avec des reprises par la jeune génération. Depuis la fin de Téléphone, Jean-Louis Aubert (61 ans), souvent accompagné de Richard Kolinka (62 ans) à la batterie, et Louis Bertignac (62 ans) ont connu le succès en solo et avaient déjà ponctuellement rejoué les morceaux de Téléphone.