Turquie : des islamistes attaquent des amateurs de Radiohead réunis à Istanbul

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/06/2016 à 15H04, publié le 18/06/2016 à 13H06
Thom Yorke, leader de Radiohead, sur scène avec son groupe le 3 juin 2016 à Barcelone

Thom Yorke, leader de Radiohead, sur scène avec son groupe le 3 juin 2016 à Barcelone

© Hell Gate / Media / Shutter / Sipa

Un groupe d'islamistes a attaqué vendredi soir des mélomanes qui s'étaient réunis, lors du ramadan, chez un disquaire d'Istanbul autour d'un verre pour écouter une diffusion du nouvel album du groupe de rock britannique Radiohead. La police a ouvert une enquête. Lundi, le président turc a dénoncé l'agression mais qualifié d'"erreur" le fait que les fans consommaient de l'alcool.

Une vingtaine de personnes en colère criant "Qu'est-ce que vous faites ici pendant le Ramadan, sortez !" ont fait irruption au Velvet IndieGround, situé dans le quartier branché de Tophane, où des fans du groupe écoutaient le nouvel album, "A Moon Shaped Pool".

Les agresseurs, qui dénonçaient la consommation d'alcool lors du mois de jeûne musulman, ont dégradé le matériel et poussé les gens à l'extérieur du magasin par la force en les insultant et en les frappant, selon les images diffusés sur les réseaux sociaux. "Nous vous tuerons, espèces de bâtards", a lancé un des assaillants.

Une vidéo de l'attaque de la séance d'écoute de Radiohead

Au moins deux personnes ont été blessées, selon des témoins cités par l'agence de presse Dogan. L'un des témoins, Rayka Simoni, qui se trouvait à l'extérieur du magasin de disques, a expliqué avoir vu "des gens attaquer un groupe de fans qui écoutaient tranquillement de la musique en sirotant une bière (...) Vingt personnes ont commencé à lancer des bouteilles contre les gens et ils ont donné des coups de poing à mon ami qui leur a dit qu'il n'était pas correct de frapper les femmes", a-t-elle ajouté..

Radiohead dénonce l'attaque

Cette journée d'écoute du nouvel album a eu lieu dans plusieurs magasins de disques du monde. Le groupe Radiohead a dénoncé l'attaque dans un communiqué sur l'internet. "Nos pensées vont à ceux qui ont été attaqués ce soir à Velvet IndieGround à Istanbul. Nous espérons qu'un jour, nous serons en mesure de mettre derrière nous ces actes d'intolérance violente. Pour l'instant, nous ne pouvons qu'offrir à nos fans à Istanbul notre amour et notre soutien."

Le disquaire appartient à un Sud-coréen installé à Istanbul. Plusieurs de ses concitoyens se trouvaient sur les lieux lors de l'attaque, selon l'édition internet du journal Hürriyet.

Dans le passé, des galeries d'art de ce district européen de la première mégapole turque avaient aussi fait l'objet d'attaques similaires par des habitants du quartier, traduisant un choc des cultures en plein centre-ville entre laïcs et musulmans conservateurs.

Le président turc dénonce l'agression mais aussi les fans

La Turquie est dirigée depuis 2002 par un régime islamo-conservateur décrié par ses détracteurs pour son conservatisme.

Le président Recep Tayyip Erdogan a finalement dénoncé l'agression mais estimé que "les deux parties sont fautives dans cette affaire", rapportait lundi l'agence de presse Dogan. 

"Il est erroné de s'engager dans une telle activité qui déborde sur la rue lors d'un jour de ramadan comme il est erroné d'y intervenir par la force  brute", a estimé le chef de l'Etat turc.

Il s'en est aussi pris à ceux qui, selon lui, ont "exploité ce regrettable incident" à des fins politiques afin de dénoncer son régime.