Tricky creuse les abîmes de l'enfance sur "Skilled Mechanics"

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 21/01/2016 à 17H33
Tricky en juin 2015, La Défense Jazz Festival.

Tricky en juin 2015, La Défense Jazz Festival.

© Yann Bohac / Sipa

Tricky est de retour vendredi avec "Skilled Mechanics", un douzième album très intime, puisqu'il y revient notamment sur son enfance difficile. Bien qu'il ait été mis au point à Berlin, place forte de la techno dont on retrouve ici les échos, ce disque marque aussi son retour au phrasé rap des origines.

Un titre "sombre et cynique"

Le titre de cet album, "Skilled Mechanics" ("Mécaniciens Qualifiés") fait référence à un détail qui avait retenu son attention dans un documentaire sur l'espionnage : selon un ancien espion de la CIA, on baptisait ainsi les assassins envoyés par les Etats-Unis pour mener des révolutions et renverser des Etats. "Ce nom était si sombre et cynique que ça m'a frappé", explique Tricky sur son site. La teneur de l'album trace une ligne parallèle, douloureuse et orageuse.

Depuis qu'il n'a plus de compte à rendre à un label autre que le sien (False Idols monté en 2013), le musicien de Bristol aime suivre son instinct et mutliplier les collaborations. Ainsi, Dj Milo, ami d'enfance avec lequel il a débuté au sein du collectif Wild Bunch (et dont Tricky a émergé avec Massive Attack au début des années 90), a produit cinq titres de "Skilled Mechanics".

C'est Milo qui l'a poussé à prendre le micro à ses débuts sur la scène rap de Bristol et qui lui a offert son premier enregistrement. A l'époque, l'important était d'avoir "les meilleures rimes, le meilleur flow et les meilleures paroles", se souvient Tricky, qu'on sent désabusé par rapport à l'état actuel du rap commercial. Il revient en tout cas sur cet album à un phrasé plus rap, moins sussuré, sur plusieurs titres enregistrés avec Dj Milo.

Retour sur une enfance dévastée avec"Boy"

Ce retour aux sources va de pair avec la façon dont il creuse son intimité et ses vieilles blessures sur "Boy" (ci-dessus), le point fort du disque qui le voit rapper sur un beat plutôt techno. Il y raconte le suicide de sa mère et l'absence de père. Le premier souvenir qu'il a de sa mère, "elle était dans un cercueil ouvert recouvert d'une vitre dans la maison de ma grand-mère. Je devais avoir quatre ans", précise-t-il dans le texte qui accompagne la chanson sur Soundcloud

Il se souvient aussi avoir retrouvé le numéro de son père dans le bottin à l'âge de 12 ans. Lorsqu'il lui rendait visite, son indélicat géniteur oubliait systématiquement son prénom et l'appelait "boy", qui donne son nom à ce morceau poignant.

Il donne sa chance à son batteur sur deux belles reprises

Tricky ne fait pas que ruminer de vieux démons sur cet album. Il pousse aussi carrément sous les sunlights son batteur de scène Luke Harris, dont il a découvert la voix fragile par hasard.

Ce dernier chante notamment sur les deux superbes reprises que compte "Skilled Mechanics". D'abord sur "Diving Away" (ci-dessous), qui exhume "Porpoise Head" des injustement méconnus (en France en tout cas) Porno For Pyros de Perry Farrell. Cette version ultra dépouillée évite adroitement le refrain et les choeurs légèrement irritants du titre original et pose sur cette chanson un regard tendre et intemporel.

Luke Harris fait également merveille sur la version nue en simple piano-voix de "Bother", un titre de Corey Taylor de Slipknot. Une des chansons préférées de Harris, un brûlot politique et désespéré qui parle aussi pour Tricky : "J'aimerais être trop mort pour m'en soucier / Si je ne m'en suis jamais soucié / Je n'ai jamais eu de voix pour protester / Alors vous m'avez nourri de merde à digérer".


Avec ses faux pas - "Beijing to Berlin", titre peu convaincant en compagnie d'une rappeuse chinoise - et ses titres dispensables ou sans relief, "Skilled Mechanics" n'est sans doute pas l'un des meilleurs albums de Tricky. Paris, qu'il a quitté récemment pour Berlin, lui avait mieux réussi sur "False Idols" il y a trois ans. Mais le fait que ce musicien atypique continue de creuser son sillon obstinément et sans aucun compromis a quelque chose de réconfortant.

"Skilled Mechanics" de Tricky (False Idols) sort le 22 janvier 2016