Trente ans après, "Les Nus" sortent leur deuxième album grâce à Etienne Daho

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/03/2016 à 18H24, publié le 23/11/2015 à 18H21
Daho et les Nus à la fin de l'enregistrement du single "Les années Reagan"

Daho et les Nus à la fin de l'enregistrement du single "Les années Reagan"

© France 3 / Culturebox

Etoile filante de la scène rock rennaise des années 80, "Les Nus" renaissent avec un producteur de choix : Etienne Daho. Le dandy rock, également originaire de Rennes, a décidé de ne pas s'arrêter à leur unique "disque raté" et d'accompagner en studio les auteurs du mythique "Johnny Colère". 34 ans après, leur deuxième album éponyme sort ces jours-ci.

Ils ont fait vibrer la scène rock rennaise à la fin des années 70 et aux débuts des années 80, "Les Nus" ont arrêté prématurément leur carrière musicale en 1983. Un album mal produit et mal mixé, une critique acerbe et l'avenir du groupe est plombé.

Aujourd’hui "Les Nus" renaissent avec la sortie officielle d'un deuxième l’album composé de onze titres dont trois issus du premier opus. Et pour Jean-Louis Brossard, (fameux programmateur des transmusicales), le disque d’aujourd’hui n’a rien à voir avec celui du  passé.

C’est pas un son du passé, c’est un nouveau disque point. En plus la version vinyle a un très bon son et une belle pochette

 

Reportage : E. Pinault / V. Bars / B. Van Wassenhove / T. Descamps / D. Dallemagne
 

 
La renaissance des Nus avec Daho
 

En 2013, les organisateurs des Trans Musicales décident d'ouvrir le festival à l'UBU avec une grande soirée dédiée aux groupes de la région. Sur la scène ce soir-là, « Les Nus » et parmi les spectateurs un certain Etienne Daho.

Il y a des chansons qui méritaient d’exister et d’être connues car ce sont de très bonnes chansons littéraires

Etienne Daho


Aujourd'hui "Les Nus" ont décidé de réécrire le deuxième chapitre de leur histoire. Encore sous le charme du concert des Trans Musicales, et fan des Nus de la première heure, Etienne Daho a choisi de travailler à leurs côtés pour l'enregistrement du premier single de l'album,

Je ne travaille pas avec les Nus par nostalgie mais parce que je trouve qu'aujourd'hui il se passe quelque chose d'intéressant pour eux

Etienne Daho

Daho, les Nus deux univers a priori assez éloignés dans les années où la New Wave et le rock s'ignoraient superbement, l'un sur les accords mineurs et binaires et l'autre en lançant des riffs de guitare puissants et efficaces.
Deux ans après, la reformation éclair du groupe porte ses fruits. Le dandy rock s'est fait arrangeur sur "Les années Reagan", le premier single de l'album. Onze morceaux écrits dans les années 80, dont trois figuraient sur le premier album.

Et bonne nouvelle pour les fans, ils assurent que l'âme du groupe est restée intacte, "les gens qui connaissent vont retrouver Les Nus qu'ils ont connu scéniquement dans les belles années".
 
Rencontre inédite en studio avec Christian Dargelos, le chanteur des Nus, aux côtés d'Etienne Daho.

Reportage : E. Pinault / V. Bars / B. Van Wassenhove / AM. Rouanes

Portés par leurs origines bretonnes et leur passion musicale commune, les artistes ont travaillé sur ce premier single "Etienne nous apporte beaucoup de choses, sa rigueur, son professionnalisme et sa vision du morceau", assure Christian Dargelos. De son côté, l'interprète de Week-end à Rome est ravi d'être à leurs côtés, "je suis heureux de les épauler. Lorsque j'ai quitté Rennes, en 1981, ma réussite faisait grincer des dents."

Le coeur brisé

"Ils se sont cassé la gueule…mal produit, mal mixés, tout ça fait de ces chansons des trucs ennuyeux sans queue ni tête". Au mois de février 1983, le chroniqueur Christophe Nick de Rock&Folk signe cette critique sans appel. Aujourd'hui, le journaliste semble encore ennuyé à la fois par la déception et par les mots qu'il a pu employer à l'époque, "je les aimais beaucoup et quand j'ai écouté le disque je me suis demandé s'il fallait être fidèle ou honnête, c'est terrible, mais j'ai vraiment hésité", se souvient-il.
A l'aube d'une carrière prometteuse, "Les Nus" produisent ce seul album en 1983 chez RCA et s'effondrent. Avec le recul Christian Dargelos le reconnait aussi : "Quand l'album est sorti ça a été une désillusion d'abord pour nous".

Pochette de l'unique album des Nus

Pochette de l'unique album des Nus

© France 3 / Culturebox


Johnny Colère revient

Des Nus on se souvient surtout de "Johnny Colère", opus repris en 1992 par Noir Désir sur le tonitruant Tostaky. Une chanson aux paroles de lutte que Bertrand Cantat chantait avec force et colère. Sur ce deuxième tome des Nus, Christian Dargelos nous annonce le retour de "Johnny Colère", "c'était sans doute immature de le faire en 82 mais là j'ai trouvé, elle plaît à tous les musiciens". Christian Dargelos avait déjà co-fondé Marquis de Sade, autre groupe novateur.

 

Réduit au silence pendant trente ans, le groupe "au coeur brisé" décide de remonter sur scène peu de temps après le décès du guitariste Frédéric Renaud, en juillet 2013. La suite de l’aventure s’est alors écrite avec Dominic Sonic, Chris Georgelin et aujourd'hui Etienne Daho. 

Sortie de l'album "Les Nus"  vendredi 18 mars 2016 et prochain concert :le samedi 30 avril à l'Ubu à Rennes