Trans Musicales de Rennes

du 30 novembre au 04 décembre 2016

Trans Musicales : les voyages intimistes de Julien Barbagallo et Moon Gogo

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/12/2016 à 19H22, publié le 03/12/2016 à 18H42
Julien Barbagallo au Théâtre du Vieux Saint-Etienne pour les Trans musicales 2016.

Julien Barbagallo au Théâtre du Vieux Saint-Etienne pour les Trans musicales 2016.

© France 3 Culturebox

La 38e édition des Trans Musicales propose 98 concerts dans 17 lieux différents. Le parc-expo de Rennes accueillent le gros de la foule. Mais des salles plus intimistes permettent aussi de découvrir des artistes aux univers plus personnels. Illustration avec Julien Barbagallo et le duo Moon Gogo, E'Joung Ju et Federico Pellegrini.

Parcours singulier que celui de Julien Barbagallo (qui s’est produit le 2 décembre au Théâtre du Vieux Saint-Etienne à Rennes). Originaire d’Albi, ce fils d’une institutrice et d’un mineur a commencé à jouer de la batterie très jeune avec l’idée d’en faire son métier. Un rêve qui s’est réalisé avec des groupes français comme Hyperclean, Aquaserge (également à l’affiche des Trans 2016) et Tahiti 80. Mais le talent de Julien s’exporte aussi à l’étranger puisque le frenchie est devenu il y a quatre ans le batteur du groupe australien "psychédélique" de Kevin Parker, Tame Impala, avec qui il a effectué plus de 300 concerts.
 
Julien Barbagallo à la batterie avec Tame Impala en concert à Londres en juin 2013.

Julien Barbagallo à la batterie avec Tame Impala en concert à Londres en juin 2013.

© PHOTOSHOT/MAXPPP

Multi-instrumentiste, auteur et interprète

En marge de cette carrière de batteur, Julien Barbagello a commencé un parcours musical en solitaire, d’abord sous le nom de Lecube où il chantait en anglais. Puis il a retrouvé le français et son patronyme original pour sortir deux albums : "Amor de lonh" en 2010 et "Grand Chien", un album de 10 titre à la fois légers et délicats sorti en octobre dernier, où il signe paroles et musiques, jouant lui-même tous les instruments.

Reportage : France 3 Bretagne A. Billet / M. Mouchère / J. Lehuger / G. Hamon

Moon Gogo, une coréenne et un French cowboy

Moon Gogo est un duo original qui réunit E’Joung-Ju, une musicienne coréenne et Federico Pelligrini, chanteur, guitariste et claviériste français.

E’Joung-Ju joue du geomungo, un instrument traditionnel coréen en bois à 6 ou 10 cordes, à la fois mélodique et percussif. Vieux de 1500 ans, il était utilisé dans la musique de cour ou dans la musique populaire. Après avoir suivi un parcours classique et joué pendant dix ans au sein d’un orchestre régional, E’Joung-Ju (qui vit depuis plusieurs années en France) a ensuite tracé sa propre voie en adaptant le geomungo à des musiques plus contemporaines.
 
Quant à Federico Pellegrini, il s’est fait connaitre comme chanteur et guitariste du groupe vendéen Little Rabbits qui a marqué la scène rock française des années 80 avec 7 albums (dont la bande originale du film "Atomik Circus" avec Vanessa Paradis). A la séparation du groupe, Pellegrini tourne un temps avec Philippe Katerine avant de monter French Cowboy, une formation à géométrie variable dont tous les albums sont mixés à Tucson au Texas.

Federico Pellegrini a créé son propre label, (Havalina Records) sous lequel il a notamment enregistré un album en compagnie d’Helena Noguerra, "Dillinger Girl and Baby Face Nelson" mais aussi "International", opus sorti en septembre 2016 et réalisé avec E’Joung-Ju. Il mêle titres inédits des French Cowboy, compositions de E’Joung-Ju et morceaux traditionnels de geomungo.
 

Pochette album Moon Gogo "International" © DR

Retrouvez tout le programme des Trans Muciales 2016.