Trans Musicales de Rennes

du 30 novembre au 04 décembre 2016

Trans Musicales 2014 : huit groupes à ne pas louper

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 04/12/2014 à 18H37, publié le 03/12/2014 à 09H49
La pop discoïde de DBFC en plein chantier avant les Trans Musicales 2014.

La pop discoïde de DBFC en plein chantier avant les Trans Musicales 2014.

© DR

Plus que jamais, les Trans Musicales jouent cette année la carte des jeunes groupes dont personne n'a encore entendu parler. Dans cette jungle de nouveaux noms à découvrir sur scène de mercredi à dimanche, nous avons fait notre choix : ces huit groupes là sont immanquables. Et si vous ne pouvez vous déplacez, certains sont même à suivre en direct sur Culturebox.

SHAMIR
Il suffit d'écouter son titre "If it wasn't True" une seule fois pour être séduit par la musique (et la voix) de Shamir Bailey. Et l'impression ne se dissipe ni au fil des écoutes ni en découvrant les petits bijoux que cet Américain a depuis semé sur sa route, regroupés sur son premier EP "Northtown" sorti en mai. Ce natif de Las Vegas n'a que 20 ans et le champ des possibles lui est grand ouvert.Il ne se prive pas d'embrasser cette liberté avec fougue et de ne brider en rien sa créativité. House, disco, électronique ou pop ? Il refuse de choisir et c'est tant mieux. D'autant que c'est sa voix, androgyne, fragile et sans âge, qui emporte finalement le morceau. On attend son premier album avec une certaine impatience.
Quand ? Dimanche 7 décembre à L'UBU
Ecouterdeezer.com/artist/5932707
GRAND BLANC
Ils sont Nancéens et disent plus poétiquement venir "de cet Est froid", pays des hauts fourneaux. Ils se résument "cold-wave, pop, électro" et ils sont effectivement tout cela à la fois. Sur le premier EP de Grand Blanc, on entend du Bashung, du Joy Division, voire même du Daho, et plus généralement la vibration à la fois glaciale et fiévreuse de la new wave des années 80. Leurs textes désenchantés débordent de noirceur adolescente et tricotent de belles métaphores telles que «Cours d’autres buts /Arrache-toi loin des cages /Oublie les bêtes oublie les brutes/Tu es juste sauvage/Y’a plus rien à foot alors on shoot» (sur l'excellent "Petites Frappes"). Au micro, c’est alternativement Camille la blonde ou Benoît le brun, ce qui conjure en prime tout risque de lassitude. 
Quand ? Vendredi 5 décembre au Parc Expo Hall 8 - 21h45
A suivre en direct sur Culturebox
Ecouterdeezer.com/artist/5623149
DBFC
Aux Etats-Unis, ils ont LCD Soundsystem. En Angleterre Depeche Mode. Et en Belgique les frangins de Soulwax. En France, la place restait désesperément vide du côté du rock discoïde et de la pop clubbing. Heureusement DBFC va bientôt s'installer en majesté sur ce trône vacant avec ses hymnes aussi mordants que dansants. Le noyau dur de DBFC c'est Dombrance (ex-Brooklyn) et David Shaw (alias Siskid), deux producteurs multi-instrumentistes et chanteurs qui n'aiment rien tant que la scène et sont accompagnés de deux comparses à la basse et à la batterie (le batteur de Rachid Taha, tiens !). Tenez vous prêts à prendre une petite claque aux Trans au coeur de la nuit de vendredi à samedi. Ou à défaut derrière vos écrans ici même.
Quand ? Vendredi 5 décembre - Parc Expo Hall 8 - 2h40 du mat
A suivre en direct sur Culturebox
Ecouter : 
deezer.com/artist/6455177
RAURY
Avec ce jeune natif d'Atlanta, le hip-hop ne sait plus très bien comment il s'appelle. Cet original précoce - il vient d'avoir 18 ans ! - a jeté aux orties tous les dogmes et toutes les conventions et semble capable à lui seul de renouveler le genre. Touche à tout, il rappe, il chante, il joue de la guitare acoustique et développe un cocktail euphorisant de hip-hop, électro, pop, folk, soul et gospel d'une originalité folle. Sur son premier album offert au téléchargement cet été, il s'est autoproclamé "Indigo Child", ces enfants surdoués du 21e siècle aux capacités intellectuelles et spirituelles supposément supérieures selon des croyances new age. A écouter son album, on est pas loin d'y croire.
Quand ? Jeudi 4 décembre - Parc Expo Hall 8 - 00h05
Ecouteraudiomack.com/album/2dbz/indigo-child
VAUDOU GAME
Emmené par le chanteur Togolais (basé à Lyon) Peter Solo, Vaudou Game est une excellente nouvelle pour tous les amoureux d'afro-beat et d'afro-funk. Le son vintage de ce groupe nous ramène aux trésors des seventies que l'on ne pensait plus avoir l'occasion de vivre sur scène. L'album "Apiafo" sorti en septembre et enregistré à l'ancienne (en analogique), est une merveille du genre.  Sur le joyau "Pas contente" (ci-dessous), Roger Damawuzan, considéré comme le James Brown togolais, qui n'est autre que l'oncle de Peter Solo, est invité au micro et apporte sa scansion vintage à ce vaudou funk envoûtant. Reste à voir live cette équipe togolaise et beninoise de six musiciens, où percussions et choristes dominent.
Quand ? Samedi 6 décembre - Parc Expo - Hall 8 - 23h15 
Ecouterdeezer.com/artist/5813136
KATE TEMPEST
Rappeuse, mais aussi poétesse, dramaturge et bientôt romancière, cette jeune britannique a déjà remporté nombre de prix outre-Manche, dont celui de l'innovation poétique Ted Hugues. Côté rap, elle officiait jusqu'ici au sein du collectif Sound of Rum. Son premier album solo, "Everybody Down", signé sur le label Big Dada, raconte en dix morceaux les difficultés de trois jeunes amis pour construire leur vie. Ce disque lui a valu une nomination cet automne au prestigieux Mercury Prize aux côtés d'artistes tels que Damon Albarn, et a fait décoller sa réputation. Reste à savoir si cette Londonienne connue pour son intensité scénique est meilleure avec ou sans musique. Seule, en version spoken word, elle est, dit-on, extraordinaire.
Quand ? Jeudi 4 décembre - Parc Expo Hall 3  - 23h20
A suivre en direct sur Culturebox
Ecouterdeezer.com/artist/808084
DEN SORTE SKOLE
Attention, duo de sorciers des platines et des samplers ! Pour Jean-Louis Brossard, le patron et programmateur en chef des Trans Musicales, leur "Lektion III", "est peut-être l'album de l'année". Sur ce disque considéré comme leur grand œuvre, ce tandem danois détaille les milliers de samples qui lui ont servi de matière première. A partir d'échantillons piochés dans tous les styles possibles – rock, dub, avant-garde électronique, classique, folk, musique orientale, africaine, indienne etc… - Den Skorte Skole tisse des morceaux tapis-volant à bord desquels l'auditeur entreprend un voyage fluide et stupéfiant à travers le temps et l'espace. Sur scène, équipés de platines et de leur phénoménale base de données sur MPD, Simon Dokkedal et Martin Hojland jouent les enchanteurs à coups de collages expressifs. Etonnant.
Quand ? Samedi 6 décembre - Parc Expo Hall 9 - 21h50
Ecoutersoundcloud.com/densorteskole
CURTIS HARDING
Voilà l'un des soul brothers les plus prometteurs du moment. Curtis Harding fait du rythm & blues et de la soul à l'ancienne, mais à la différence de ses rivaux aseptisés (on ne citera pas de noms) ce jeune chanteur compositeur d'Atlanta n'a pas qu'une voix chaude : il a aussi du feeling.  Quant à son style vintage, il sait aussi laisser entrer la touche naturelle de modernité. Curtis Harding, qui s'est fait la voix en chantant le gospel avec sa mère, a aussi travaillé avec Cee-Lo Green ("Crazy" de Gnarls Barkley) et le groupe de rap Outkast, mais n'hésite pas à faire des incursions en terrain rock (comme sur "I don't wanna go home"). Son concert aux Trans est l'occasion de découvrir son premier album, "Soul Power", attendu en Europe en janvier.
Quand ? Jeudi 4 décembre - Parc Expo Hall 8 - 22h30
A suivre en direct sur Culturebox