The Arcs, l'escapade soul de Dan Auerbach des Black Keys

Par @Culturebox
Publié le 02/09/2015 à 15H48
Dan Auerbach, chanteur, guitariste et producteur, a monté un groupe en parallèle aux Black Keys : The Arcs.

Dan Auerbach, chanteur, guitariste et producteur, a monté un groupe en parallèle aux Black Keys : The Arcs.

© Jeff Lombardo/AP/SIPA

Que fait Dan Auerbach, moitié des Black Keys, quand il ne hante pas les studios et ne fait pas trépider les grandes arènes en compagnie de son complice le batteur Patrick Carney ? Il fait encore de la musique. Le chanteur, guitariste et producteur a monté son side-project, The Arcs, en compagnie de quelques amis. Une parenthèse très soul, pour le plaisir, dont le premier album vient de sortir.

"Avec ces types, en particulier Leon Michels ou Richard Swift, on fait des disques ensemble depuis cinq ans", explique l'Américain de 36 ans, moitié de l'un des duos rock les plus en vue du moment, The Black Keys, mais aussi producteur recherché ayant oeuvré pour la diva pop-rock Lana del Rey et la légende du funk-rock de la Nouvelle-Orléans, Dr John.

"Pendant que nous faisions tous ces disques, nous enregistrions aussi des choses pour nous, juste pour le plaisir. Il y a sept mois environ, on s'est retrouvé avec Leon pour faire la liste de toutes ces chansons que nous avions enregistrées, parce qu'on ne savait pas vraiment ce que nous avions, et on s'est rendu compte qu'on avait déjà 75 titres...", raconte à l'AFP le guitariste à l'occasion d'un récent passage à Paris.

"Nous avons alors décidé qu'il fallait sortir cette musique et donner à tout cela un nom et une identité", poursuit-il. Le nom, ce sera The Arcs, simplement "parce que l'une des chansons s'appelle The Arc": "C'est parti comme une blague un peu stupide mais on a fini par aimer ce nom, quatre lettres, très simple..."

Du blues-rock mâtiné de soul à la Stax

L'identité musicale, c'est une base blues-rock avec les guitares un peu grasses qui constituent la marque de fabrique de Dan Auerbach mais avec une touche soul qui ramène aux classiques de Stax et Motown, - "Stay in my corner" sonne comme du Curtis Mayfield - et l'apport des choeurs féminins du groupe Mariachi Flor De Toloache, qui font merveille sur des titres comme "Chains of Love". 

Baptisé "Yours Dreamily", cet album de 14 titres sorti sur le label Nonesuch, a été enregistré dans plusieurs villes, entre Nashville (Tennessee), où le guitariste des Black Keys a installé son studio, Los Angeles et New York.

"Ce n'est pas un projet solo", insiste Dan Auerbach, qui s'est déjà plié à un tel exercice avec "Keep It Hid" en 2009. "Tout le monde a vraiment apporté des choses, cela a été un processus très démocratique. Et parfois, j'étais simplement assis sur la banquette arrière et je les laissais conduire le truc. C'était quelque chose de très différent de ce que j'ai pu faire avant", ajoute le musicien qui compose une bonne partie des textes et musiques des Black Keys.
The Arcs joue Live "Outta My Mind" et "Stay in My Corner".

"Rien que du plaisir"

"Le truc, c'est que The Arcs est vraiment quelque chose de pur, ce n'est que du plaisir. Ce sont mes meilleurs amis, tout simplement, et certaines des personnes en qui j'ai le plus confiance musicalement. On fait juste de la musique pour se marrer. On ne pense pas en termes de ventes de disques, de passage radio ou de fans. Ce disque, on l'a financé nous-mêmes, donc on ne doit pas d'argent à une maison de disques, c'est vraiment très libre", continue le guitariste qui souhaite désormais emmener ce projet en concert.

Une façon aussi de prendre quelques "vacances" reposantes loin des Black Keys, qui ont donné cet été les tout derniers concerts de leur tournée "Turn Blue". Quant à l'avenir du duo qu'il forme depuis 2001 avec le batteur Patrick Carney? "On y pensera plus tard..."

The Arcs album "Yours Dreamily" (Nonesuch Records/Warner)