Sting et The Chemical Brothers aux Eurockéennes de Belfort 2015

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/12/2014 à 10H44, publié le 17/12/2014 à 10H42
Sting à Quito début décembre

Sting à Quito début décembre

© EPA/MAXPPP

Sting et The Chemical Brothers sont les deux premières têtes d'affiches de la 27e édition des Eurockéennes de Belfort dévoilées hier par les organisateurs du festival, qui craignent une diminution des subventions publiques dans les années à venir. Les Eurockéennes de Belfort accueilleront une soixantaine d'artistes du 3 au 5 juillet prochains sur la presqu'île du Malsaucy.

Sting assurera la clôture du festival sur la grande scène, dimanche 5 juillet. C'est la première fois que l'ancien membre de The Police est programmé aux Eurockéennes. L'homme aux 14 albums solos interprétera des tubes de son ancien groupe de rock et des titres de son propre répertoire.

La veille, la grande scène sera occupée par le grouped'électro-rock britannique The Chemical Brothers. Les garçons de Manchester, qui reviennent pour la quatrième fois à Belfort, livreront les titres de leur prochain album studio, dont la sortie est prévue en 2015.

Reportage: Lucile Burny, Maxime Meunevaux, Xavier Brand
La billetterie ouvre mardi avec une nouveauté : la possibilité jusqu'au 30 janvier de payer en trois fois sans frais les "Pass 3 jours" vendus 108 euros. "Nous ne connaissons pas d'autre festival qui propose ce type de paiement. C'est une réponse à la crise et une idée pour rendre le festival encore plus accessible", précise le directeur du festival Jean-Paul Roland.

Alerte aux baisses de subventions

Jean-Paul Roland, également co-président de l'association Deconcert qui regroupe une trentaine de festivals de musiques actuelles en France et à l'étranger, tire par ailleurs la sonnette d'alarme sur la baisse des subventions publiques allouées aux festivals, dans un contexte de baisse des dotations de l'État aux collectivités.

Selon lui, les festivals français ont "peur" car ils "sont dans des situations économiques fragiles" et les collectivités "prédisent des années 2016-2017 catastrophiques". "Les festivals sont condamnés à l'affluence du public. En cas de coup dur, les Eurockéennes, comme d'autres festivals, peuvent disparaître", ajoute M. Roland. 

Depuis plusieurs années, le festival belfortain développe le mécénat privé pour s'affranchir des aides publiques. Son budget annuel s'élève à 6,5 millions d'euros, dont environ 70% financés par la billetterie, 20% par le mécénat et 10 % par les subventions publiques.

En 2014, les Eurockéennes ont fait carton plein avec près de 110.000 festivaliers, affichant complet sur les trois jours avant même le début des concerts.