Sting de retour avec l'album-comédie musicale "The Last Ship"

Par @Culturebox
Publié le 20/09/2013 à 19H42
Sting à Montreux en juillet 2013.

Sting à Montreux en juillet 2013.

© Fabrice Coffrini / AFP

"The Last Ship", qui sort lundi, est le premier album de chansons originales de Sting depuis dix ans. Il est inspiré des souvenirs d'enfance du chanteur et musicien, né dans une petite ville du nord de l'Angleterre. Pourtant, il ne s'agit pas d'un disque de pop : destiné dès le départ à devenir une comédie musicale, il sera monté l'an prochain à Broadway.

Les souvenirs d'enfance l'ont remis à l'écriture
Ces dix dernières années, Sting a peu quitté le devant de la scène. Il a reformé The Police pour une tournée mondiale à succès, a joué ses plus grands hits en version symphonique, a publié un album de musique baroque, un autre de reprises du luthiste John Dowland et exploré la musique classique et folklorique avec l'album "If on a winter's night" (2009).

Pourtant, depuis "Sacred Love" en 2003,  l'ancien chanteur de Police, 61 ans, n'avait pas publié de chansons originales. C'est alors qu'il se demandait s'il n'avait pas "perdu la passion de l'écriture", comme il l'avoue dans le livret de l'album, qu'il y est revenu. C'est un producteur de Broadway qui, en lui suggérant d'écrire sur les ouvriers des arsenaux qui avaient marqué son enfance, a provoqué un déclic. 

"Un énorme bateau au bout de ma rue, couronnant les maisons et bloquant le soleil" : voilà à quoi ressemblent ses tout premiers souvenirs. "J'ai grandi dans ce paysage industriel irréel qui est toujours le paysage de mes rêves et de certains de mes cauchemars", raconte-t-il dans Rolling Stone.
Sting interprète "Practical Arrangement" tiré de "The Last Ship" sur la BBC en septembre 2013.
Un chantier naval en plein naufrage
"The Last Ship" raconte l'histoire de la construction d'un dernier bateau avant la fermeture d'un chantier naval dans les années 80, en plein démantèlement de l'industrie britannique.
   
L'action se situe à Wallsend, près de Newcastle (nord-est de l'Angleterre), la ville où Sting, Gordon Sumner de son vrai nom, a grandi avec les ateliers de construction navale pour horizon. Le personnage principal, qui rêve d'une autre vie et veut voyager à travers le monde, est un double du musicien, jusqu'à son prénom, Gideon. Un choix "insconscient", dit-il.

"C'est une allégorie sur l'importance du travail, l'importance de la communauté, avec pour thèmes sous-jacents la paternité, l'exil, l'aliénation, la religion, la rédemption, la mortalité, la passion, l'humour et le courage qui surgissent parfois du désespoir", dit Sting.

Pas un album de rock
Mais "The Last Ship" n'est pas un album de pop et encore moins de rock, même si Brian Johnson de AC/DC y fait une incursion au micro. C'est un disque plutôt jazz, avec des accents folk et orchestral.

Sting y puise dans les chansons de marins et les ballades traditionnelles du nord de l'Angleterre auxquelles il souhaitait rendre hommage. Mais le fait d'avoir été écrit dès le départ dans le but d'être transposé en comédie musicale est à la fois sa force et sa faiblesse. Cette contrainte le conduit à l'ajout d'artifices qui gâchent parfois un peu le plaisir. 
Sting sur la pochette de "The Last Ship"

Sting sur la pochette de "The Last Ship"

© DR
Une comédie musicale à Broadway d'ici un an
Pour autant, la comédie musicale s'annonce déjà comme un évènement à Broadway. Sting s'est en effet entouré de professionnels des planches qui l'ont guidé dans le choix des chansons.

Le scénario a été rédigé par le dramaturge John Logan (Red) et l'auteur Brian Yorkey (Next to Normal), tous deux acclamés par la critique. La direction de la comédie musicale sera assurée par Joe Mantello, qui a notamment signé Wicked, tandis que la chorégraphie sera prise en charge par Steven Hoggett, connu pour son travail dans Once.

La pièce sera montée à Broadway à l'automne 2014 après un démarrage l'été prochain au théâtre Bank of America de Chicago, ont annoncé les producteurs jeudi.

Dix concerts intimes à New York
En revanche, les fans n'auront guère l'occasion de voir Sting interpréter ses nouvelles chansons. Il n'a annoncé pour l'instant que dix concerts très intimes dans la petite salle du Anspacher Theatre de New York (250 places), du 25 septembre au 9 octobre.

"An evening with Sting" (une soirée avec Sting) sera l'occasion de dévoiler quelques pans du récit de la comédie musicale, tandis que les visuels donneront un aperçu des racines et des influences de Sting pour cet album.

L'album "The last Ship" (Interscope / Universal) sort lundi 23 septembre