Reformation de Led Zeppelin : Robert Plant a-t-il encore refusé un pont d'or ?

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Publié le 11/11/2014 à 18H52
Robert Plant en septembre 2014.

Robert Plant en septembre 2014.

© Joel Ryan/Invision/AP/AP

Selon le Daily Mirror, Robert Plant aurait refusé une offre mirobolante de reformation de Led Zeppelin. Cette fois c'est le milliardaire anglais Richard Branson, fan du groupe, qui aurait proposé un chèque de 637 millions d'euros pour une tournée de 35 dates, assurait lundi le tabloïd anglais. Sauf que l'agent de Robert Plant a démenti mardi ces informations.

"Ce sont des conneries", a juste fait savoir mardi l'agent de Robert Plant au quotidien britannique The Guardian, alors que l'info avait déjà fait le tour du web.

Branson voulait aussi recréer le fameux "Starship"

Selon le Daily Mirror, dont l'article semble avoir été dépublié d'internet, le milliardaire Richard Branson, créateur de Virgin, aurait proposé à Jimmy Page, Robert Plant, John-Paul Jones et Jason Bonham (fils du légéndaire batteur du Zep John Bonham, mort en 1980) de remonter sur scène pour 35 dates dans trois villes : Londres, Berlin et Jersey City aux USA.

Le businessman Richard Branson étant aussi patron de la compagnie aérienne Virgin Atlantic, il aurait souhaité recréer le "Starship", un boeing aménagé utilisé par Led Zeppelin pour ses tournées américaines au début des années 70 - et objet de nombreux fantasmes sur les bacchanales qui s'y seraient déroulées. Toujours selon le tabloïd, son idée aurait été de transporter le groupe à bord et de facturer les sièges des derniers rangs 100.000 livres (127.000 euros) pour les fans nantis. Une bonne affaire.

Tous sauf Robert Plant auraient été prêts à signer

Afin de convaincre le groupe, il aurait mis 500 millions de livres (637 millions d'euros) sur la table. Cela aurait suffit à convaincre Jimmy Page, John-Paul Jones et Jason Bonham de signer sur le champ, écrit le Mirror. On ne s'en étonne pas puisqu'ils sont résolument partants, et sans une telle carotte, depuis la reformation scénique spectaculaire de Led Zeppelin en 2007 au 02 Arena (Londres).

Sans surprise, Robert Plant, qui exaspère les fans depuis des années par ses refus répétés, aurait quant à lui refusé l'offre.  "Il a demandé un délai de 48 heures pour réfléchir", raconte une source non identifiée au journal. Puis il a dit non et a "déchiré les contrats devant une assemblée d'organisateurs". "Il a fait son choix et c'est comme ça."

Bras de fer à distance entre Page et Plant

Les rumeurs de reformation ont couru bon train cette année, à coup de déclarations à distance de Robert Plant et Jimmy Page. Ce dernier avait laissé en mai éclater sa frustration vis-à-vis des refus du chanteur têtu, qui mène une fructueuse carrière solo et est actuellement en tournée pour son 10e album.

"On m'a dit l'an passé que Robert Plant était disponible en 2014. Eh bien il sait ce que les autres (membres du groupe) pensent. Tout le monde adorerait jouer de nouveaux concerts. Robert joue à un petit jeu et j'en ai assez, pour être honnête", avait déclaré Jimmy Page au New York Times.

Fin septembre, à l'occasion des rééditions des albums "Led Zeppelin IV" et "Houses of the Holy" en version remasterisée - un travail effectué par Jimmy Page, gardien du temple zeppelinesque - Robert Plant avait été catégorique : la reformation n'est pas du tout à l'ordre du jour. Selon le Guardian, il a prévu en revanche de rejouer les morceaux de Led Zeppelin en 2015 lors d'une tournée en solo. Quelle cruauté !