Prophets of Rage : RATM, Chuck D et B-Real défient la convention républicaine

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 19/07/2016 à 16H50, publié le 19/07/2016 à 16H31
Prophets of Rage (au premier plan Chuck D, B-Real et Tom Morello).

Prophets of Rage (au premier plan Chuck D, B-Real et Tom Morello).

© Jeff Kravitz / Getty Images

Prophets of Rage c'est l'alliance explosive de trois Rage Against The Machine (dont le guitariste Tom Morello), du leader de Public Enemy Chuck D et du rappeur de Cypress Hill B-Real. Ces Prophètes de la Rage dont le programme est aussi politique que musical, sonnent l'alarme lundi et mardi à Cleveland, où vient de s'ouvrir la Convention républicaine censée investir Donald Trump.

Musique et actions militantes à Cleveland

Prophets of Rage est "une équipe d'élite de musiciens révolutionnaires déterminés à affronter cette montagne de connerie qu'est l'année électorale", résume le guitariste Tom Morello, à l'initiative de la formation. Leur logo : un poing levé. Leur programme : reprendre le pouvoir (take the power back).

Lundi, les cinq musiciens guérilleros, qui superposent la puissance de rimes de rap incisives à des riffs de guitare saignants et une section rythmique enragée, se sont produits gratuitement en soutien à une Marche pour la Justice à Cleveland, où ils ont promis de chahuter la Convention républicaine qui vient de débuter.

"Merci d'être venus aujourd'hui avec votre joie et votre militantisme", a lancé Tom Morello aux spectateurs, rapporte Rolling Stone. "Nous allons dire à ces enfoirés de la Convention Républicaine que nous en avons assez de leur connerie", a-t-il ajouté.

A la fin de la marche, à un peu plus d'un kilomètre du lieu où les Républicains devraient investir officiellement Donald Trump comme candidat à la présidentielle de novembre prochain, le groupe a joué de nouveau. Mardi, la troupe doit donner un véritable concert dans une grosse salle de Cleveland après avoir sans doute participé à des actions de protestation anti-Trump.


"Make America Rage Again" : tout un programme

Le groupe, qui est constitué des rappeurs Chuck D (Public Enemy) et B-Real (Cypress Hill), propulsés par la guitare de Tom Morello, la basse de Tim Commerford et la batterie de Brad Wilk (c'est à dire Rage Against the Machine sans Zack de la Rocha),  a donc entamé symboliquement à Cleveland sa tournée d'une grosse trentaine de dates aux Etats-Unis baptisée "Make America Rage Again".

Cette machine de guerre censée réveiller les consciences joue principalement le catalogue de chansons de RATM, mais aussi des hits de Public Enemy et Cypress Hill, glissant ici ou là des clins d'oeil aux groupes amis comme ce "No Sleep Til Brooklyn" des Beastie Boys couplé à "Fight The Power" de Public Enemy joué à Brooklyn récemment. 

Un premier single a été lâché lundi

Le supergroupe, qui a promis de sortir un EP d'ici la fin de l'année, a lâché un premier single éponyme lundi. Il s'agit en fait d'une reprise de "Prophets of Rage", un titre de Public Enemy publié sur leur second album "It Take a Nation of Millions To Hold Us Back" paru en 1988.  

Presque trente ans plus tard, Chuck D reprend les deux premiers couplets de la chanson enflammée augmentée de la fougue électrique de Rage Against The Machine et d'un couplet tout neuf de B-Real, et dont le gimmick est "clear the way" ("dégagez le passage"). Une petite boule de rage fiévreuse qui cherche la castagne sans toutefois parvenir tout à fait à renouer avec la furia explosive de Rage Against The Machine.